AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM
Pour plus d'informations, RDV ici

Partagez | .

can you read my mind ? ▲ Cathïa

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 40
 Date d'inscription : 19/04/2016

 Crédits : rose adagio (ava) - tumblr (gifs)

 Âge du personnage : 29 ans.
Mer 4 Mai - 10:35  
 


Can you read my mind?
Catherine & Gaïa (▲Cathïa)


▲ Le web est la plus simple machine à craquer. Faut pas s'leurer, tout est accessible, n'importe quand, n'importe comment. C'est pas compliqué de taper des renseignements et d'avoir les informations qui correspondent. Gaïa avait toujours été baignée dans ce genre de monde, le virtuel. Peut-être parce qu'elle appréciait la science, les technologies, les avancées, le progrès. Alors, baigner là-dedans, c'était devenu une passion, un loisir, un métier. Aujourd'hui, elle se contentait d'enquêter sur une jeune femme, Catherine. C'est tout ce qu'elle avait pu savoir de ses collègues à Upsilon, son prénom.

▲ Sans avoir aucune gêne, elle avait hacker le système de la boite, qu'elle connaissait bien mieux que sa poche. C'était comme son bébé. Ils savaient que Gaïa était leur meilleur élément dans ce domaine. C'était après avoir passé une bonne heure à le contrôler -oui, ils avaient mis la blinde de protections et par-feu pour que personne ne puisse s'introduire- et à avoir son nom en entier. Catherine Lawrence. Elle l'écrivit sur un post-it avant de se replonger dans son travail.

▲ Une heure plus tard, c'était bien plus que pressant, elle prit son téléphone, passant par le réseau social au petit f blanc, qu'elle ajouta la jeune femme. Aussi rapidement, elle lui écrit un message instantané : « Bonjour, on se connaît pas plus que ça, mais j'suis sûre que tu sais qui je suis… J'ai besoin de te rencontrer. Ce soir, bar dans le quartier de Dupont Circle, 20h. » Elle n'attendait aucune réponse. Cependant si elle avait pu mettre en gras, en italique, en souligné et  augmenter la police au niveau du « j'ai besoin de te rencontrer », elle l'aurait fait. Car ce n'était plus un besoin vital qu'autre chose. Gaïa était totalement perdue avec ces nouvelles capacités, elle ne savait plus où donner de la tête et ça ne lui faisait pas plaisir, loin de là. Les derniers souvenirs qu'elle avait de précis, c'était lorsqu'elle a vu l'exécution de cet homme. Et tout cela lui revenait trop souvent en mémoire sans qu'elle ne puisse s'interposer. Il lui était aussi arrivé d'être dans un endroit totalement différent de celui où elle se trouvait et de voir cette jolie blonde. Et cette même fille était aussi apparue chez elle, sans crier gare, sans que l'on entende une porte claquée ou la sonnette sonnée. La Griffiths secouait la tête, il ne fallait pas que cette blondinette sache son appartenance au groupe Upsilon, on ne sait jamais. Certains sont des radicaux.

▲ Alors, elle s'était vêtue comme à son habitude pour sortir. Elle avait remis un peu de mousse dans ses boucles, avait mis des talons et un léger sac en bandoulière, elle ne voulait pas s'enticher de trop de choses, d'avoir un sac qui était bien plus lourd qu'elle. Se rendant dans le quartier désigné, elle vérifia son téléphone une dernière fois, pas de nouveaux messages. Peut-être que la brune ne viendrait pas au rendez-vous… Elle soupira mais pris son courage à deux mains et partie dans le bar qu'elle avait désigné. En y entrant, elle choisit de s'installer à l'écart, leur conversation ne devait pas animer tous les gens présents. Alors, le serveur vint commander et elle lui sourit. « Une pinte d'une bière ambrée en 50 cl. Merci. » Il fut légèrement surpris qu'une demoiselle sache exactement la bière qu'elle veut, mais ses origines ça n'était pas de l'eau. C'était étrange d'être dans ce bar… Bien trop étrange.
acidbrain


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 69
 Date d'inscription : 16/04/2016

 Crédits : Vox Populi

 Âge du personnage : 31 ans
Mer 11 Mai - 20:37  
 

Can you read my mind?
Gaïa et Catherine


Catherine ne  côtoyait pas les personnes d'Upsilon. D'une part, elle venait seulement d'intégrer leur rang. D'autre part, elle ne voulait pas changer ses "habitudes" pour autant. Pour elle, c'était comme adhérer à un partie politique, ce ne devait pas forcément être étalé sur la place publique. Elle allait aider et travailler pour l'organisation, cela ne signifiait pas pour autant qu'elle fréquenterait ses membres.Ainsi, elle n'avait donné que son prénom aux personnes avec qui elle avait échangé. Puis rien d'autre.  Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle reçut une notification sur son compte personnel d'un réseau social. « Bonjour, on se connaît pas plus que ça, mais j'suis sûre que tu sais qui je suis… J'ai besoin de te rencontrer. Ce soir, bar dans le quartier de Dupont Circle, 20h. » . La jeune femme avait arqué un sourcil et avait entrepris quelques recherches. L'avantage de ce réseau était de pouvoir aller sur la page de l'autre personne. Peu d'information mais au moins une photo. Son visage lui revint en association avec Upsilon. Que lui voulait-elle?

Ne s'arrêtant pas plus que cela sur l'invitation, l'ingénieure s'activa pour rejoindre son travail et avancer ses projets. Sa tête complètement prise, elle ne  pensa pas une seconde au message reçu précédemment. Commençant à fatiguée, elle zieuta une seconde l'horloge, 19h, et l'idée lui revint aussitôt en tête. Comme si elle avait décidé d'y aller alors que ce n'était pas du tout le cas. ronchonnant, elle chassa cette pensée aussitôt. Cela ne l'intéressait pas. Et attrapa son sac afin de rentrer chez elle, et se reposer. Elle n'avait envie de rien et surtout pas de rencontrer une inconnue croisée dans un local bondé.

Dix minutes après, la voici dans son petit appartement, largement suffisant pour elle seule. Filant sous la douche, elle prit tout son temps sous une pluie bouillante, l'aidant à se détendre et évacuer les tensions liées à son travail. Pourtant, le message continuait à la titiller, à venir perturber sa tranquillité. Non, non et non, elle n'irait pas. Un point c'est tout. en pyjama, elle traversa son salon pour rejoindre sa cuisine et se servir une petit goûter gourmandise qui n'avait finalement ni saveur ni envie.

C'était plus fort qu'elle, elle se leva de son canapé et se changea. Elle devait savoir ce que l'autre femme lui voulait et surtout comment elle avait obtenu autant d'informations sur elle (son nom, son compte..). Un jean, une paire de talon, une chemise seyante et une manteau d'hiver (en plein décembre, fallait pas s'attendre à des chaleurs à  crever). Puis, elle fila dans la rue pour ne pas être trop en retard.

Après quelques transports en commun, miss Lawrence se stappa une seconde devant le bar, hésitant à rentrer. Voulait-elle vraiment savoir et se lancer dans une aventure malgré elle. Et puis, elle passa le pas et pénétra dans l'antre chaleureux. Quelques groupes siégeaient dans la salle et elle repéra assez rapidement celle qu'elle cherchait. D'un pas décidé, elle parcourut le trajet les séparant. Elle s'assit en face d'elle, avec un visage assez froid. Elle claqua sa langue contre son palet.

    Bonsoir, vous vouliez me voir?


Pas de préambule, elle n'aimait pas cela. Un brin de politesse et hop direct dans le sujet. Si vraiment, cela ne l'intéressait pas, elle pourrait au moins se balader et profiter de sa soirée autrement.

Image Carte  Blanche et Puckessa, codes AVENGEDINCHAINS
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 40
 Date d'inscription : 19/04/2016

 Crédits : rose adagio (ava) - tumblr (gifs)

 Âge du personnage : 29 ans.
Ven 13 Mai - 12:40  
 


Can you read my mind?
Catherine & Gaïa (▲Cathïa)


▲ Gaïa  n'était  pas  passée  par  quatre  chemins  pour  prendre  possession  des  informations  sur  la femme  qu'elle  allait  rencontrer  ce  soir.  C'était  bien  plus  fort  qu'elle,  elle  se  devait  d'avoir  des réponses,  son  cerveau  faisait  des  choses  totalement  incroyable.  Histoire  de  ne  pas  alerter l'organisation  décrite  comme  maléfique  par  les  autres,  elle  avait  fait  ses  recherches  sur  ses capacités  sur  son  ordinateur  personnel,  en  sécurisant  au  maximum  ses  données,  en  passant  par des  dizaines  de  serveur  proxis  pour  brouiller  les  pistes.  Si  Upsilon  savait  pour  elle,  elle  serait  la première  à  passer  et  ce  n'était  pas  dans  ses  objectifs  là,  maintenant.  Elle  avait  d'abord  besoin  de se  confier,  à  quelqu'un  qui  la  comprendrait.

▲    Aussi  étrange  que  cela  puisse  paraître,  Gaïa  avait  senti  que  Catherine  était  comme  elle lorsqu'elles  avaient  échangés  un  regard.  C'était  ce  genre  de  comportement  que  Gaïa  ne  savait expliquer,  ce  genre  de  sensations,  de  certitudes.  Quoi  qu'il  en  soit,  cette  jeune  femme  totalement perdue  dû  à  sa  situation  amoureuse,  à  son  nouveau  job  et  à  ses  nouvelles  capacités,  avaient  outre passer  les  lois  pour  pouvoir  rencontrer  une  personne  qui  pouvait  l'aider.  C'était  comme  une  sorte d'appel  à  l'aide.  Un  sos  lancé  dans  le  ciel  noir  de  Washington,  si  quelqu'un  pouvait  l'aidé  ça  serait bien.

▲  Attablée  à  cette  table  en  recul  par  rapport  aux  autres  qui  aimaient  se  mélanger,  elle attendait.  Comme  de  peur  de  se  prendre  un  lapin,  elle  consultait  sa  montre  frénétiquement,  la boule  au  ventre.  Du  stress.  Lorsqu'elle  vit  rentré  cette  femme,  si  sérieuse  et  si  décontractée  à  la fois,  elle  soupira.  Le  poids  s'enlevant  de  son  corps,  elle  lui  fit  signe  et  l'autre  arriva  rapidement  à la  table. «  Bonsoir,  vous  vouliez  me  voir?  »  C'est  le  vouvoiement  qui  au  final  surpris  le  plus  Gaïa. Elle  lui  tendit  la  main,  parce  que  clairement,  elles  n'allaient  pas  s'embrasser. «  Bonsoir,  c'est exact.  » répondit-elle  avec  franchise.   «  J'suis  désolée  d'être  entrée  en  contact  comme  ça  avec  vous, mais  c'était  plus  urgent  pour  moi  de  vous  parler  que  de  respecter  des  dizaines  de  lois  chiantes.  » D'un  geste,  elle  lui  montra  la  banquette  face  à  elle  et  le  serveur  arriva  avec  la  pinte  de  Gaïa. Aussitôt,  elle  tourne  le  regard  vers  la  femme  qu'elle  avait  convoqué  ici. «  J'préfère  tutoyer  les gens,  alors  tu  veux  quelque  chose  ?  » Maintenant,  elle  n'avait  rien  à  perdre,  autant  montrer  sa personnalité  au  premier  abord.  Elle  prit  la  pinte  d'une  main  avant  d'en  boire  une  bonne  grosse gorgée,  comme  l'irlandaise  qu'elle  est,  au  fond.  Son  accent  avait  disparu  avec  le  temps,  mais  ce n'était  pas  pour  autant  qu'elle  en  avait  perdu  les  traits  de  caractères.  «  Je  pense  que  tu  sais pourquoi,  j'avais  besoin  de  cette  rencontre.  Tu  as  peut-être  eu  les  mêmes  sensations  que  moi  ?  » Elle  se  tut  histoire  de  ne  pas  être  trop  envahissante.  Mais  c'était  trop  pour  elle.   «  Je  suis  perdue  et j'voulais  juste  avoir  soit  des  conseils,  soit  trouver  quelqu'un  qui  puisse  comprendre  ce  par  quoi  je passe...  »  un  peu  alcoolique  anonyme  mais  on  fera  mieux  une  autre  fois.

▲ A première  vue,    Gaïa  était  bien  plus  décontractée  que  Catherine.  C'était  peut-être  l'âge  ou simplement,  la  façon  d'être  qui  différer  des  deux  femmes.  Chacun  avait  son  histoire  et  c'est  bien pour  cela  que  toutes  les  fantaisies  pouvaient  arriver  ce  soir.  Gaïa  aimait  regardait  les  gens  et  les étudier.  Et  son  regard  détaillait  la  femme  qu'elle  avait  en  face  d'elle,  elle  devait  certainement être  de  la  même  génération.  Puis  c'est  en  contemplant  un  peu  plus  son  invitée  que  Gaïa  se souvint   de  cette  jeune  femme,  de  quelques  années  son  aîné,  au  dojo  émeraude.  C'était certainement  être  cette  même  Catherine.  Gaïa  n'était  jamais  lui  parler,  déjà  parce  que  le bonheur  régnait  dans  son  petit  groupe  d'amis  et  qu'elle  n'avait  pas  besoin  de  plus  et  aussi,  parce qu'elle  a  toujours  un  peu  peur  de  déranger.  Elle  évoquerait  peut-être  cela  au  cours  de  la conversation,  si  cela  se  passait  bien.
acidbrain


[/color]
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 69
 Date d'inscription : 16/04/2016

 Crédits : Vox Populi

 Âge du personnage : 31 ans
Ven 20 Mai - 21:07  
 

Can you read my mind?
Gaïa et Catherine


La jeune brunette la regarda et aussitôt tendit la main pour saluer. Catherine était pris de cours, voulant donner le ton et garder le contrôle de la situation (puisqu'elle n'était pas à l'origine de la rencontre, elle voulait au moins être maîtresse des échanges). Clairement, celle qui lui faisait face était plus décontractée mais semblait très anxieuse. L'ingénieure le ressentait au plus profond d'elle-même, tout en le constatant dans le regard de l'autre. De nouveau, les phénomènes qu'elle ne comprenaient reprenaient un droit sur elle. Qu'elle détestait cela. Elle se stoppa une seconde tout en étant plongée dans les yeux de Gaïa. Elle attrapa enfin la main et la serra dans une poignée plus chaleureuse que son entrée. L'autre la faisait se sentir moins sur les gardes et plus détendue. Elle sentait qu'elles recherchaient les mêmes réponses aux mêmes questions.

Catherine s'assit et commanda une pinte de bière ambrée. Moins passionnée par la brune, elle n'en restait pas moins fille d'Irlandais et consommait donc, le liquide adoré par toute une nation comme les Chrétiens vénéraient le Christ. D'un hochement de tête, elle accepta le tutoiement. Non pas qu'elle en avait envie mais bien qu'elle sentait que l'autre y était très sensible. Pourtant, ce n'était pas son genre d'être altruiste. EN même temps, elles pouvaient tout à fait s'entraider dans la galère qu'elles surmontaient récemment. Gaïa mit les mêmes mots, ce qu'elles ressentaient déjà l'une et l'autre en se regardant. La sensation était très étrange et indescriptible.


    Vous..euh.. tu as raison. Rien ne sert de le nier.


Les choses étaient tellement étranges qu'il était difficile de les nommer. Tout en détaillant la jeune femme, ses traits n'étaient pas inconnus. Impossible pourtant de mettre un lieu ou un souvenir en adéquation . La trentenaire passa sur son idée et remercia d'un mouvement de tête le serveur qui venait de déposer sa bière. Elle la saisit et en avala une bonne rasade.

    Comment ça a commencé pour toi? Et quand?


La jeune femme ne se sentait pas de dévoiler qu'elle avait vu quelqu'un mourir et qu'elle avait ressenti la mort en elle. C'était se mettre complètement à nue d'un coup. Et elle se disait que Gaïa l'avait interpellé en première donc à elle de marcher à découvert.

    Au fait, tu t'appelles comment? Tu connais forcément mon nom pour avoir réussi à avoir mon numéro. ET au passage, comment as-tu fait?


Curiosité oblige, Miss Lawrence ne pouvait faire autrement que de se renseigner à son tour. Son ton, néanmoins, était moins vindicatif et plus doux. Elle ne voulait pas trop lâcher la pression et être tout de suite copine-copine. Mais bon, en étant trop froide, elle savait qu'elle n'obtiendrait aucune information. Mieux valait faire profil bas.


Image Carte  Blanche et Puckessa, codes AVENGEDINCHAINS
Contenu sponsorisé
  
 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Read my mind
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» 01. Losing your mind
» 1.04 Where is my mind ?
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chasing Light :: Washington D.C. :: Dupont Circle-