AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM
Pour plus d'informations, RDV ici

Partagez | .

Intrigue #1 ◊ Tabula Rasa ◊ Groupe I

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasing Light
Happiness can be found even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light
 Messages : 176
 Date d'inscription : 25/07/2015

 Crédits : Pitches.

 Âge du personnage : Trop vieux pour vous.
Lun 21 Mar - 3:22  
 
Groupe I
Eleanor Young - Eliott Young - Joey Blythe - Swann Rosenwald.


Les règles
◊ Vous avez 72h pour répondre entre chaque tour. Le troisième jour, vous avez jusqu’à 20h, heure française, pour poster votre réponse. Si vous êtes en retard, merci de nous prévenir dans le sujet approprié ici, nous en prendrons compte. Vous aurez 1h de plus pour répondre. Si après cette heure vous n’avez toujours pas posté, votre tour sera sauté. Il n'y a pas d'ordre de passage.

◊ Vous pouvez manquer jusqu’à 3 tours maximum. À chaque tour, un compte sera fait dans chaque groupe pour vous tenir au courant. Au troisième tour manqué, votre personnage sera mis KO et nous ferons en sorte de le sortir de là à la fin de l’intrigue.

◊ Pour toute question ou doute au sujet de l’intrigue, merci de les poser ici. Nous essaierons de répondre le plus vite possible. Si vous n’avez toujours pas de réponse au bout de 24h, vous pourrez nous envoyer un MP pour nous le rappeler. Aucune question ne sera acceptée sur la CB, par MP ou dans le flood.

◊  Pour chaque attaque envers un PNJ, le lancer de dé est obligatoire. Un dé pour une une action. Deux dés pour deux actions et ainsi de suite. Merci de rester réaliste. Si vous la jouez grosbillisme, nous vous pénaliserons. Si vous ne connaissez pas le système des dés, voici le sujet explicatif. Si vraiment vous ne comprenez pas, venez le dire ici, nous viendrons vous réexpliquer le tout.

◊ Si vous ne vous êtes pas inscrits à l’intrigue, elle ne vous est malheureusement pas ouverte. Il vous sera malgré tout possible, post-intrigue, de dire que votre personnage était présent. Il n’aura simplement pas été en contact avec les membres qui ont participé.


Pour les Sensers
◊ Les Sensers d’un même Cluster peuvent poster dans le groupe d’un autre membre du cluster si vous précisez dans un premier post dans votre propre groupe que votre personnage rend visite à l’autre membre.

◊ En cas de possession de corps, si vous tentez une action deux lancers de dés seront demandés. Un premier pour le membre qui prend possession du corps, un deuxième pour le membre dont le corps est possédé. Pour qu’une action réussisse complètement, les deux dés doivent être tombés sur oui.

◊ Il est possible de simplement communiquer sans poster dans l’autre groupe. Il suffit de rapporter les paroles de l’autre membre pour que le reste de votre groupe comprenne et suive la conversation.

◊ Un personnage Senser qui communique avec son Cluster reste en mouvement et à moins de l’entendre parler tout seul, aucun autre personnage ne peut voir de différences dans son comportement.  
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 4
 Date d'inscription : 29/01/2016

 Crédits : CL

 Âge du personnage : 75 ans
Lun 21 Mar - 4:55  
 
Montgomery Memorial Stadium, 17h30
Les mains croisées derrière le dos, Robert observe. Il voit, de son poste d’observation, la foule s’amasser à l’extérieur du stade. Les portes ne sont pas ouvertes, mais cela n’a jamais empêché le peuple de venir camper plusieurs heures avant le début du match. C’est une tradition aussi vieille que le monde et cela lui fait plaisir de voir que ça n’a pas changé. Les événements lors du recueillement pour Iris Paxton auraient pu en effrayer quelques-uns, mais s’il en croit ses yeux, cela n’a pas été le cas. C’est tant mieux. Il exècre l’idée que la peur s’invite à nouveau dans les rues de sa ville, de son pays. Il s’est battu corps et âme pour qu’elle disparaisse, il ne la laissera jamais revenir.

« Robert ! »

L’appel de son nom le force à délaisser la foule du regard et un sourire s’étire sur ses lèvres tandis qu’il serre la main de Chandler Young, son président. L’heure approche, bientôt ils se succèderont sur le stade pour prononcer leurs discours, continuer à rassurer la population. Main dans la main, sapiens et benders sauront traverser l’épreuve de ces meurtres terribles. La peur ne vaincra pas.

D’une main assurée et d’un sourire qui se veut accueillant, il serre la main de son président. Chandler Young est en avance et la surprise doit se lire dans son regard, parce que Chandler ne lui laisse pas le temps de parler.

« Je voulais m’assurer que tout se passe bien dans l’organisation. C’est un jour important, tout doit être parfait. »

« Et je suis certain que ton équipe saura s’assurer du bon déroulement de la soirée. »

L’efficacité des Services Secrets n’est un secret pour personne et Robert est très bien placé pour le savoir. Pas une once de doute ne s’installe dans son esprit. Chandler a, jusque-là, été un président hors pair. Digne de succéder à Adam. S’il n’avait pas été endeuillé, peut-être aurait-il été plus enjoué et plus expressif dans le soutien de ce nouveau président.

« Bien sûr. Tout sera bouclé et sécurisé jusqu’à la fin du match. Rien ne sera laissé au hasard. Il serait dommage qu'un événement dramatique vienne perturber cette soirée... »

L'heure approche. À l'intérieur du stade, la population de Washington, les yeux rivés vers une petite estrade aménagée, attend de voir apparaître le Président Young. Son allocution très attendue sera relayée par des journalistes triés sur le volet, assignés, pour la plupart, à la Maison Blanche. 18h30, Chandler Young fait son entrée avec, à ses côtés, Robert Montgomery. Les deux hommes saluent la foule avant de monter vers le micro d'où le Président s'exprime en premier.

« Mes chers citoyens ! C’est un honneur pour moi de me retrouver devant vous, dans ce magnifique stade. Je ne souhaite pas retarder le début du match, aussi serais-je bref. Adam Montgomery était un homme remarquable. Nous l’honorons au quotidien à travers ce stade rebaptisé en sa mémoire. J’espère sincèrement qu’à l’avenir d’autres soirées comme celle-ci verront le jour. Aujourd’hui, nous sommes tous réunis sous une seule et même appellation : Washingtoniens. C’est, je crois, ce qu’Adam Montgomery souhaitait. Merci de votre présence qui témoigne de l’amour que vous portiez à notre cher Adam. Je laisse maintenant la parole à son père, Robert Montgomery. »


Robert s'avance vers Chandler avec ce même sourire accueillant qui le caractérise pour s'emparer du micro. Il s'accorde une poignée de seconde pour regarder la foule pour capter leur attention, comme il l'a toujours fait avant chaque discours. Robert semble imperturbable et pourtant, une phrase le dérange depuis tout à l'heure. Expression ou menace voilée ? Comme l'a dit Chandler, rien ne devait être laissé au hasard. Et pourtant, il délaisse son discours plein d'espoir et si bien préparé à l'avance. Il regarde la foule devant lui, ne la lâche plus des yeux tandis que les mots s'échappent de ses lèvres.

« Merci Monsieur le Président. Il est vrai que mon fils aurait été fier de vous voir tous réunis dans ce stade de Pro-Bending ce soir pour célébrer ce sport qu'il chérissait tant. Il est même d’autant plus légitime que ce stade porte son nom, après tout, il était bien plus sportif que moi et avait même rêvé, pendant un très court instant, devenir un professionnel de Pro-Bending. » Petit rire teinté de nostalgie, qui réussit tout de même à faire sourire l'assistance. « Évidemment, je regrette son absence à mes côtés un peu plus chaque jour. Tout comme le Président, je serais bref. Je me contenterais de vous dire ceci : prenez soin des êtres qui vous sont chers, car on ne sait pas ce qui peut se passer demain, dans dix ans ou même ce soir. Faites bien attention à vous, à eux, mais également aux autres qui en ont besoin. Soyez vigilants, même lors de tels événements publics et médiatisés. La mort frappe tout le monde sans exception et l'ennemi n'a pas de genre, de couleur ou d'espèce, juste un but haineux. Ne l'oubliez pas. Merci de votre attention et bon match à tous. »

Il quitte l’estrade sans un regard vers la foule silencieuse qui pèse encore les mots de ce discours. Chacun cherche à y voir clair tandis que Robert Montgomery se soustrait à Chandler Young qui ne peut le suivre. Le Président rejoint sa loge. Le match peut commencer.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasing Light
Happiness can be found even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light
 Messages : 176
 Date d'inscription : 25/07/2015

 Crédits : Pitches.

 Âge du personnage : Trop vieux pour vous.
Lun 21 Mar - 4:56  
 
Washington vs. Miami, 20h14
La tension est à son comble. Sur le stade, les deux équipes sont à bout de souffle. Chaque point arraché par l’une est rattrapé par l’autre et malgré le fair-play apparent des huit joueurs, les esprits commencent à s’échauffer. La frustration de ne pas voir son équipe gagner gagne les fans qui hurlent à s’en arracher les poumons. Une frustration qui se communique aux membres des deux équipes. Épuisés, rincés, mais pris par l’adrénaline ils ne lâchent rien. Ou presque.

Le panneau d’affichage ne laisse aucun doute. Ce point sera le dernier. Et si personne ne marque, alors le tie-breaker viendra mettre un terme à ce match plus qu’impressionnant. Sous les cris toujours plus assourdissants, l’arbitre lance les hostilités. Le dernier set de la dernière manche vient de commencer et l’équipe des Washington Jackals a l’avantage sur les Miami Marlins. La tension est à son comble. La foule retient son souffle. Washington l'emportera-t-il ?
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Joey Blythe
there's a light yet to be found.
 Messages : 337
 Date d'inscription : 25/07/2015

 Crédits : calvaries & katmcgrat & sign by okinnel

 Âge du personnage : 30 ans, l'âge de tous les doutes.
Mar 22 Mar - 12:44  
 
Intrigue 1 : tabula rasa.


The world has changed, and none of us can go back. All we can do is our best, and sometimes, the best that we can do, is to start over. Elle s’était laissée convaincre, avait acceptée de mauvaise foi l’invitation. Elle n’avait jamais mis les pieds dans un stade de pro-bending, n’y voyant aucun intérêt, n’étant pas une fan assidue de ce sport. Pour tout dire, elle n’y connaissait rien et ne s’y intéressait d’ailleurs pas. Elle n’avait pas grandit en encourageant des équipes. Elle n’avait pas même grandit avec les sports dits « normaux ». Malgré tout, Joey avait acceptait de rejoindre Eliott devant le stade et d’assister au match qui suivrait. La jeune femme s’intéressait d’avantage à ce que le Président avait à dire. Une veste en cuir sur les épaules, un pantalon taille basse, droit, et un tee-shirt bordeaux, elle dissimulait  sa plaque sous une ceinture noir ainsi que son pistolet semi-automatique. Impossible de s’en séparer, surtout pas par ces temps incertains. Elle se sentait plus sûre d’elle avec cette dose de pouvoir accrochée autour de sa taille. Même lorsqu’elle n’était pas de service, Joey restait un agent du N.C.I.S en alerte, toujours prête à intervenir en cas de problèmes. On lui avait souvent reproché ce professionnalisme obsessionnel  qui gâchait la vie. Elle n’avait pas écouté, n’en faisant qu’à sa tête, certaine d’avoir toutes les réponses et d’être celle qui avait raison. Comme toujours. Elle n’eut pas à attendre bien longtemps. A une centaine de mètres d’elle, au milieu des badauds qui s’agglutinaient, elle aperçu Eliott se dirigeant vers elle et leur point de rendez-vous. Hélas, il semblait que le jeune homme avait oublié de mentionner un détail plutôt important. Derrière lui se trainait une de ses sœurs. Après des salutations glaciales, formelles, ils entrèrent dans le stade. « Je vais devoir vous demandez de retirer votre arme madame. » Un regard vers l’agent de sécurité, un sourire et elle lui montre son badge. Il acquiesce et les laisse passer sans faire plus d’histoires. En prenant leurs places, elle jette un regard circulaire à l’endroit bondé. Elle sait qu’elle n’aura bientôt pas d’autres choix que de faire la conversation, aussi prend-elle les devants, ne laissant pas le temps à Eliott de dire un mot. Elle n’avouera pas qu’elle est un brin en colère contre lui. « Alors Eleanor, vous êtes journaliste c’est ça ? Je crois vous avoir déjà vu au Washington Post. » Aveu déguisé, elle avait passé des heures devant le bâtiment, espérant croiser fortuitement son ex amant. En vain. En revanche, elle était certaine d’avoir déjà vu la jeune femme là-bas.

Le stade est en effervescence. La plupart des gens ici attendent impatiemment le début du combat. Joey, elle, ne sait toujours pas trop pourquoi elle a accepté de venir. Elle ne s’intéressera que peu au match. En revanche, elle s’intéresse grandement à ce qu’il se passe sur la petite estrade, là où le Président Young prend la parole, suivit de Robert Montgomery. Elle écoute, prend note mentalement de tout ce qu’il se dit. Elle observe, l’œil aux aguets. Elle cherche à percer le mystère des mots. Des paroles rien de plus. Pas le temps de réfléchir, les hourras retentissent, l’heure du match à sonner. L’heure de sa torture est arrivée.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 438
 Date d'inscription : 04/02/2016

 Crédits : riddermark (avatar) & fycaitylotz (gifs) & red.balloon (sign).

 Âge du personnage : vingt-six ans.
Mar 22 Mar - 14:07  
 


Intrigue #1 ◊ Tabula Rasa
Groupe I

Si on avait dit à Swann que la soirée tournerait ainsi, elle n’aurait pas cru la personne. Et pourtant. Elle était bel et bien dans le Montgomery Stadium, en présence de Casey, de Mackenzie et d’Alyssa. Une amie (pour qui elle jouait les informatrices), une amie slash collègue slash bref crush, et une amie slash coup d’un soir. Les deux dernières ayant eu une histoire également, les deux premières ayant une relation. So fucked up. Son quotidien, en résumé. Mais elle avait abordé son plus beau sourire (et son plus beau regard perçant), et s’était laissée entraînée. Soudainement, elle regrettait avidement la présence d’Alex, même si elle grimaçait en y pensant. L’important restait le match, qu’elle attendait depuis des lustres. Quand on était membre d’une équipe de pro-bending, on était forcément fan de ce sport, et depuis qu’elle vivait à Washington, Swann mettait un point d’honneur à ne louper aucun match. Ses employeurs et ses collègues au Miss Kô le savait, et mettaient un point d’honneur à ce qu’elle ait ses soirées libres. Elle les remerciait en travaillant deux fois plus à côté. Peut-être qu’un jour elle tenterait sa chance dans une équipe pro’, mais pour le moment, elle était amplement satisfaite avec les White Death. Les filles n’avaient pas été parmi les premières dans le stade, pas de ceux patientant presque vingt-quatre heures à l’avance pour un match, tout simplement parce qu’elles avaient déjà leurs places réservées. C’était sacré. Et au final, l’ambiance était sympa, bien loin de ce qu’avait craint Swann. Néanmoins, le discours de l’ancien président, de Montgomery, n’avait pas pu empêcher la tension de remonter dans le corps de Swann. Elle le trouvait… inquiétant, surtout pour l’inauguration du nouveau nom du stade et le lancement d’un match. Cela faisait-il référence aux évènements des jours précédents, lors de la veillée pour Iris Paxton ? Cependant, le match avait commencé, et Swann s’était concentrée dessus.

Les coudes posés sur ses genoux, le corps pratiquement plié en deux, elle ne pouvait détacher son regard du match. Elle sentait bien qu’elle se mordait la lèvre, mais n’en avait cure. L’ambiance était électrique dans le stade. Toute de jean vêtue, de sa veste à son slim, ses rangers au pied et son bandana sur la tête, Swann aurait dû être bouillante au vu de la chaleur du stade. Elle l’était, mais le feu était son élément. Elle avait d’ailleurs un zippo entre les mains, avec lequel elle ne pouvait s’empêcher de jouer. Peu importe si cela stressait quelqu’un, c’était un geste de soulagement pour elle. Se forçant à détacher son regard du match, Swann observa ses alentours. Elle avait beau être passionnée par ce match, elle sentait bien que si elle se laissait trop aller à perdre son focus, elle perdrait aussi le contrôle de son feu. C’était déjà arrivé. Elle se forçait donc à reprendre pied dans la réalité de temps en temps, afin de garder son corps à l’affut. Beaucoup de monde était présent, comme toujours. Elle remarqua donc facilement une femme, vers sa gauche, une brune, qui semblait ne pas vraiment être enjouée par le match. C’était original. Plissant les yeux, Swann jura qu’elle lui rappelait quelqu’un… elle l’avait déjà vue avec Kenzie, sûrement. Si elles tombaient sur elle à la fin du match, elle interrogerait son amie. Pour le moment, elle avait une finale palpitante à regarder.
acidbrain


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eleanor Young
Pitch Framboise
 Messages : 880
 Date d'inscription : 25/07/2015

 Crédits : moi-même pour l'avatar, okinnel pour la sign, tumblr pour le gif

 Âge du personnage : 28
Mer 23 Mar - 0:17  
 
Intrigue #1 ◊ Tabula Rasa
Groupe I

Cette soirée commence de travers. Arborant un maillot un peu grand de l'équipe de pro-bending de Washington, je ferme la porte de l'appartement en fulminant contre Wren qui, en signe de rébellion, décida de ne plus venir à l'inauguration du nouveau nom du stade et à un des matchs de l'année. La dispute a éclaté pour pas grand chose et s'est terminée sans que l'un ou l'autre soit content du résultat. Et revenir s'excuser n'est pas sur la table. Je descends et retrouve mon frère, seul, et le somme de ne pas poser de questions. Wren ne viendra pas, il va falloir faire avec. Devant le stade, mon attitude change radicalement. Je dois faire bonne impression face à ladite agent du NCIS et amie de mon aîné. Qui ne me semble que peu commode vu les salutations plus que glaciales et formelles. Je regrette l'absence de Wren, qui aurait placé une blague pour décoincer la Reine des Glaces. Voire celle d'Emmeryn, qui aurait trouvé n'importe quel moyen pour lancer une conversation et détende l'atmosphère. Seulement l'un boude à la maison et l'autre est déjà dans le stade à l'affût d'un scoop. Je reste donc muette pour faire bonne figure. Mal à l'aise ? Moi ? Jamais. Peut-être un peu en vrai.

Le malaise disparaît étrangement lorsqu'installés à nos places, Joey me confond avec Emmeryn. Je ne peux imaginer l'effort pour l'agent de faire la conversation mais note tout de même l'acte accompli et lui décroche un petit sourire. « Non, la journaliste ce n'est pas moi, mais elle, Emmeryn. » Je lui désigne Emmeryn au loin, assise avec ses collègues dans une partie qui leur est visiblement réservée en vue des discours de Montgomery père et Chandler. Une pensée me traversa : suis-je la seule de mon cluster présente ce soir ? « Je suis avocate, je travaille pour un gros cabinet de la ville. Le journalisme, ça n'est pas spécialement ma tasse de thé. Mais vous connaissez des gens au Washington Post ? » Ce vouvoiement me dérange légèrement mais je n'ose pas dire quoi que ce soit, ne sachant pas sur quel pied danser avec Joey. A vue de nez, la jeune femme semble être du même âge qu'Eliott, nous donnant que très peu d'écart en âge. Je suppose que les règles strictes militaires imposent cette distance.

Le stade est entièrement rempli lorsque Chandler débute son discours. Mais la fin de celui de Montgomery Père m'interpelle légèrement. Ces phrases, loin d'être des paroles en l'air, sont plus que nécessaires dans des moments aussi troublés mais semblent peu appropriées pour débuter un match de pro-bending. Mon cerveau réfléchit bien trop jusqu'au sifflet annonçant le début du match. S'il y avait bien une chose qui nous mettaient Emmeryn et moi d'accord, c'était bien un match de pro-bending. Je m'esclaffe, hurle, râle, encourage, célèbre tout nouveau point pour l'équipe de Washington et suis bien loin de la Ellie que l'on rencontre tous les jours au cabinet. Le match passe bien rapidement et du coin de l'oeil, je remarque que Joey ne s'amuse pas. Je décide de sortir une boutade, dans l'euphorie du moment. « C'est parce que vous êtes pour les Miami Marlins et vous savez qu'ils vont perdre que vous faites cette tête ? » J'arbore un beau sourire pour ne pas qu'elle le prenne mal. Eliott devra me sauver la mise si jamais ma blague joue en ma défaveur. Mais en attendant, mon cœur bat la chamade : c'est la dernière manche et notre équipe mène. Je croise les doigts aussi fort que je peux pour que l'équipe adverse ne rattrape pas son retard. Comme à peu près tout le stade qui retient son souffle d'ailleurs. Je tourne la tête vers mon frère et voit mon état être reflété sur son propre visage. Emmeryn devait être pareille. Ah que ce match était palpitant.

acidbrain


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 845
 Date d'inscription : 12/02/2016

 Crédits : juxebox joints(avatar) & tumblr (gif)

 Âge du personnage : 31 ans
Mer 23 Mar - 12:12  
 


Tabula rasa

 C'était l'un des matchs les plus importants de l'année, l'ouverture et l'inauguration de ce nouveau nom. Les benders tués faisaient parties de leurs vies quotidiennes en ce moment et ceux pour toujours. Eliott était touché par les événements, il n'arrivait pas à mettre le doigt sur ce qu'il se passait. Même s'il était sur l'enquête, il ne trouvait plus rien à se mettre sur la dent et c'était un comble pour lui.

Silencieux, il laissait les deux femmes se présenter, elle n'avait pas besoin de lui au final. Il sourit cependant à Joey qui tentait de faire la conversation, sachant à quel point c'était difficile pour elle. Comme un remerciement pour cette preuve d'intégration. Cependant, il ne put cependant pas arrêter Joey qui courrait à sa perte en parlant à Eleanor, avec le travail d'Emmeryn. Il tenta de secouer la tête, mais c'était trop tard. Heureusement, la petite Young ne l'avait pas mal pris et il ne pus s'empêcher d'être plus calme par la suite. Le père Montgomery venait de faire un discours et ce dernier retentissait dans ma tête.

Lorsque le match commence, il pense, il est entre les deux femmes qui comblent sa petite vie. Il ne manque plus qu'Emmeryn pour que son bonheur soit parfait. Sa sœur est comme une furie, il est plus réservé. Il regarde Blythe et il sourit. C'est fou comme cette fille est comme lui, elle n'exprime pas plus ses sentiments que ça.  « T'inquiète pas, elle est tout le temps comme ça, aux matchs. »  Il ne peut retenir sa sœur et rit lorsqu'elle est plus que déchaînée, plus rien ne la retient de soutenir son équipe. Sa vanne passe. « En tout cas, on est sûr que toi t'es bien pour les Washington. » Il vient la prendre dans ses bras et la décoiffe par gestes de plus fratrie. Puis je regarde Blythe. « T'apprécies ? Je sais que c'est pas ton truc... »

Son regard reste sur Blythe et il avait déjà relâché son étreinte envers sa sœur. Un jeune homme passe avec tout l'attirail et Eliott l'arrête. « Trois paquets de popcorn, s'il vous plait. » Il sort alors un billet et reprends les paquets avant de les distribuer. « Ellie, t'étouffe pas non plus. » Il lui glisse un sourire avant de se goinfrer avec ces popcorns.  
acidbrain



HJ: fiche piquée à Swann
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasing Light
Happiness can be found even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light
 Messages : 176
 Date d'inscription : 25/07/2015

 Crédits : Pitches.

 Âge du personnage : Trop vieux pour vous.
Jeu 24 Mar - 19:37  
 
Avant Propos
En ce jour du 24/03/2016, nous tenons à nous excuser des événements qui vont se produire dans cette intrigue. Nous sommes de tout cœur avec Bruxelles et la Belgique tout entière, ainsi qu'avec Paris et toutes les villes et pays qui ont été touchés et sont encore aujourd'hui touchés par les attentats.

Avec tout notre amour : vos dévouées admins qui espèrent que vous vous amuserez quand même .


Montgomery Memorial Stadium, 20h20
Deux minutes et cinquante secondes. C’est le temps qu’il faut pour que le dernier Marlin tombe à l’eau. Deux interminables minutes et cinquante terribles secondes pour que les Jackals gagnent et que le stade se mette à vibrer sous les hurlements et les applaudissements et les sauts de joie. Elle n’a pas été volée cette victoire. Elle a été méritée et arrachée de justesse contre une équipe pourtant meilleure. Rien ne pourrait gâcher le bonheur des fans présents. Rien ne pourrait noircir cette soirée merveilleuse. Les paroles de Robert Montgomery sont bien loin des esprits, trop obnubilés par la recherche du lieu parfait pour continuer à célébrer.

Les secondes défilent, quelques chanceux réussissent à passer les portes du stade. Parmi eux, Chandler Young et Robert Montgomery. Et ce n’est que lorsque les secondes se transforment en minute et que le président rejoint sa voiture blindée que le stade tremble.

La panique. Un violent assaut qui prend soudainement à la gorge les millions de personnes rassemblées dans le stade. On hurle, on court, on se précipite vers la sortie la plus proche. On tente de sauver sa vie. Au milieu du chaos il devient difficile de discerner quoi que ce soit. Une épaisse poussière asphyxie les poumons, fait pleurer les yeux. La foule compacte approche d’une issue. Ils se pensent sauvés, ils espèrent entendre au loin le brouhaha des ambulances. Chacun se laisse porter par l’autre sans vraiment savoir vers quelle direction cet autre les emmène. Les yeux s’accommodent et discernent enfin la sortie. L’espoir renaît pour un court instant. Soudain, les murs craquent, se fissurent. Quelqu’un crie. La belle Swann a tout juste le temps de sauter en arrière pour éviter la mort. Un pan entier du mur s’effondre à leurs pieds et vient bloquer toute tentative de fuite. Les gravats envahissent le passage, bloquent la sortie, les séparent de la foule. De l’autre côté, trois hommes armés prennent place et menacent les civils de leurs fusils. Impossible de fuir. Pris en étau, les quelques survivants de l’attaque sont piégés.


Informations HRP
◊ Les choses sérieuses commencent : vous êtes à présent pris au piège et votre seule chance pour vous en sortir est d'affronter les hommes armés.
◊ À l'instant même où les bombes explosent, un gaz est libéré dans l'enceinte du stade. Ce gaz est inodore et indolore, vous ne pouvez donc pas le sentir. Il n'a qu'un seul effet : bloquer les pouvoirs des benders. Vous venez de respirer le gaz, votre bending peut donc fonctionner ce tour-ci, mais vous êtes bien moins efficace.
◊ Vous êtes en compagnie d'autres spectateurs qui sont eux aussi pris au piège, n'hésitez pas à interagir avec eux.
◊ N'oubliez pas que l'utilisation du bending ou une action/attaque contre les PNJ armés demande l'utilisation du dé.
◊ Vous avez jusqu'au 27/04, 20h pour poster.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Joey Blythe
there's a light yet to be found.
 Messages : 337
 Date d'inscription : 25/07/2015

 Crédits : calvaries & katmcgrat & sign by okinnel

 Âge du personnage : 30 ans, l'âge de tous les doutes.
Ven 25 Mar - 15:02  
 
Intrigue 1 : tabula rasa.


The world has changed, and none of us can go back. All we can do is our best, and sometimes, the best that we can do, is to start over. Elle grimace, désolée de son erreur, presque coupable. Elle ne l'est pas vraiment. L'erreur est humaine. Les deux jeunes femmes doivent avoir l'habitude d'être confondues l'une avec l'autre. Joey comprends malgré tout que cela peut être agaçant, voire irritant. « Je vois. Oui je connais une personne. Ou connaissait... » Elle ne s'étale pas, préfère oublier ce petit moment désagréable. Si Eliott n'avait pas été là, elle aurait sans doute déjà pris ses jambes à son cou. Au lieu de cela elle reste de marbre sur son siège, les yeux rivés sur l'arène, regardant la danse des pouvoirs. Elle n'y connaît rien, ne prend aucun plaisir dans le jeu. Ce n'est pas uniquement parce qu'il s'agit d'un sport de benders. Il s'agit d'un sport tout court. Elle n'a jamais prêté attention au sport et ce n'est pas aujourd'hui que cet état de fait allait changer. Eleanor s'amuse, hurle, ne perd rien du match. Elle vit pleinement le moment comme tous les autres autour d'elle. Elle est le maillon défaillant, la pièce qui ne s'emboîte pas aux autres. Observatrice distante d'un spectacle qui la dépasse, Joey est un tâche d'encre au milieu d'un drap immaculé. Un regard vers Eliott, elle hausse un sourcil. « Définitivement pas. » Et elle ne fera aucun effort. Pas même un sourire alors qu'Eliott lui fourre un paquet de pop-corn dans les mains. Elle y touche à peine. Le match est fini, la joie explose du côté des supporters de Washington. Les deux Young se serre dans les bras, se joigne aux festivités tandis que Joey se lève, applaudit sans grande conviction afin d'honorer les joueurs. Elle n'a rien compris mais elle admet qu'il s'agit d'un beau sport. La foule est en extase. Certains descendent vers l'arène, s'approchent de l'endroit où les deux équipes se sont battues. Joey ouvre la marche, tente d'accéder à la sortie en doublant du monde. Peine perdue ! Et puis tout déraille. De violentes explosions ébranlent le stade, de la fumée, de la poussière s'élèvent un peu partout. On hurle, on court, on essaie de s'échapper. Joey ne comprends rien. Elle est emportée par la foule, perd de vue ses compagnons. Elle se débat, tente de hurler des ordres. Sa voix se perd dans le tumulte. La peur la saisit au ventre. Des situations de stress comme celle-ci elle en avait vécue des centaines. Alors que ses yeux se posent sur le petit logo « exit », un pan du mur s'écroule, manquant d'écraser une jeune femme. Prise au piège au même titre que d'autres pauvres victimes, elle retrouve Eliott et Eleanor. « Tout va bien ? » demande-elle à la cantonade, essoufflée. Elle tend la main à la blonde qui venait d'échapper à la mort, l'aide à se relever, lui sourit pour la rassurer. Elle examine la situation, cherche à comprendre ce qu'il vient de se passer. On hurle encore. Elle tousse. La peur au ventre, elle la refoule, la laisse au fond de son estomac. Un attentat ici au cœur de Washington. En regardant autour d'elle, Joey eut la désagréable sensation d'assister à une scène de guerre. Elle se retourne et se retrouve face à face avec trois hommes armés. Sourcils froncés, elle pose sa main droite sur son arme. « NCIS ! Laissez nous passer ! » C'est ridicule. Elle n'a aucune chance.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 438
 Date d'inscription : 04/02/2016

 Crédits : riddermark (avatar) & fycaitylotz (gifs) & red.balloon (sign).

 Âge du personnage : vingt-six ans.
Ven 25 Mar - 23:35  
 


Intrigue #1 ◊ Tabula Rasa
Groupe I

Le souffle court. Le regard fixé sur le match. Chaque geste des joueurs analysé à la seconde après. Et enfin. Enfin. Le stade éclate, et Swann éclate avec lui. Oubliée sa réserve habituelle, son seul petit sourire en coin qui indique qu’elle est amusée. Elle est une fan de pro-bending, une grande adepte. Et son groupe favori, celui de sa ville, vient de gagner. Elle saute sur place, elle hurle, elle tourne. Elle enlave Kenzie, elle soulève Alyssa dans les airs en riant, offre un high-five à Casey. Et elle rit, oh qu’elle rit. Bon sang, ça c’est de la soirée qui déchire ! Soirée qui est loin d’être terminée par ailleurs, et Swann sait déjà qu’elle va envoyer un message au Miss Kô en sortant pour prévenir de leur arrivée. Il est hors de question qu’elles aillent ailleurs, ce serait lui faire affront. Le Miss Kô est le meilleur bar de Chinatown, et elle n’aura que le meilleur pour leur soirée de célébration. L’esprit déjà plein d’idées, des boissons à la nourriture, l’excitation puissante dans ses veines. Elle était brûlante, elle est désormais bouillante. Bon sang, elle pourrait embrasser chaque joueur de cette équipe tant ils sont doués ! Elle rit à nouveau, s’avance vers les sorties sur sa droite, pressée de retrouver l’air frais (histoire de ne pas devenir une torche vivante).

And then, it was hell. Elle entend l’assaut avant même de le ressentir. Quand le son parvient à son cerveau, Swann cesse de rire. Cesse de sourire. Elle voit les inconscients qui courent, hurlent, se poussent vers les sorties. Elle se précipite à leur suite, en retient plusieurs en arrière. Des années à suivre attentivement les enseignements de maître Lloyd, à tout apprendre pour se protéger en n’importe quelle situation, et elle sait, elle sent que les sorties ne sont pas les plus endroits les plus sécuritaires. Trop tard. Elle l’entend et le voit en même temps cette fois-ci, le mur qui se fissure devant elle. Swann saute en arrière, et c’est sûrement ce qui lui évite une mort immédiate. Le choc, à la fois de l’effondrement et de son propre corps, la fait s’effondrer au sol, poussée par le souffle de l’explosion. Elle a l’impression que de longues minutes, des heures passent, alors qu’elle tente de retrouver son souffle, tout en crachant ses poumons. Une main apparaît devant ses yeux, et Swann la saisit immédiatement, reconnaissante. Il s’agissait de la jeune femme qu’elle avait remarqué auparavant, celle que Kenzie devait connaître. Vérifiant qu’elle était stable sur ses deux pieds, Swann hocha rapidement la tête. « Rien de cassé, pour le moment en tout cas. Merci. »

Observant autour d’elle, elle remarque bien qu’elle a été séparée du reste de ses amies. Son cœur manque un battement. Tout ce qu’elle peut espérer, c’est qu’elles sont ensemble. Swann a confiance en Kenzie et Casey, ce sont deux puissantes benders. Ne connaissant personne, elle se permet de suivre la jeune femme brune, jusqu’à deux autres bruns, un homme et une femme avec un air de ressemblance. Les saluant d’un mouvement de tête, Swann voit rapidement les trois hommes armés qui leur font face. Bande de… chacals. Ses mains la titillent, et rapidement, son zippo s’y glisse. Elle hésite sur la marche à suivre, mais la première brune – celle qui l’a aidée – semble décidée à ne pas se laisser faire (NCIS, vraiment ? Intéressant) et Swann aime cette ligne de conduite. Si elle n’a pas d’arme sur elle, cela n’importe peu : elle est sa propre arme. Le regard brûlant, comme à chaque fois qu’elle va se lancer dans un combat, Swann a le cœur qui bat pourtant à mille à l’heure. Les combats, elle en a l’habitude. Ceux à potentielle issue mortelle, beaucoup moins. Mais ce n’est pas le moment de paniquer.

Usant de son zippo pour se donner un coup de main, puisqu’elle sent bien que le choc du souffle ne l’a pas aidée, Swann fait naître une petite flamme sur sa main droite. Rangeant son zippo dans son jean de la main gauche, elle ne perd pas le feu qui commence à exciter ses cellules. Elle sent bien le frottement habituel qui bouillonne sur sa peau, et un sourire maniaque étire son visage. Pourtant, pourtant, elle sent bien que quelque chose est différent. Le voit bien. Sa flamme n’a pas la même force, pas la même intensité. Mais elle n’a pas le temps de s’y attarder. Les pieds bien ancrés au sol, elle plie son corps selon sa volonté, mais ne se lance pas dans tous les mouvements complexes du Kung Fu de Shaolin. Elle n’a pas besoin de précision, elle a besoin de force. Elle inspire profondément, tord son profil de trois-quarts, le poing gauche serré contre sa poitrine, sa paume droite s’élançant en avant.

Spoiler:
 
acidbrain


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasing Light
Happiness can be found even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light
 Messages : 176
 Date d'inscription : 25/07/2015

 Crédits : Pitches.

 Âge du personnage : Trop vieux pour vous.
Ven 25 Mar - 23:35  
 
Le membre 'Swann Rosenwald' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé' :
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eleanor Young
Pitch Framboise
 Messages : 880
 Date d'inscription : 25/07/2015

 Crédits : moi-même pour l'avatar, okinnel pour la sign, tumblr pour le gif

 Âge du personnage : 28
Sam 26 Mar - 20:52  
 
Intrigue #1 ◊ Tabula Rasa
Groupe I

« D'accord. » Je ravalai ma curiosité et décidai de ne pas insister sur le Washington Post. Dans ces moments-là, je regrettais de ne pas être plus proche que ça qu'Emmeryn. J'aurais pu lui demander si elle connaissait Joey de vue et si elle connaissait la fameuse personne en question. Mais non.
Je vis qu'Emmeryn n'était plus au même endroit que précédemment mais savais, de je ne savais quelle manière, qu'elle appréciait le match. Comment ne pouvait-elle pas après tout ? Nous étions plutôt d'accord sur ce sport étrangement. « Haha, très drôle. Et lâche-moi, je suis le match moi ! », dis-je avec une moue en me détachant de l'étreinte fraternelle d'Eliott. Voilà que j'étais toute décoiffée maintenant, c'était malin. Je bougonnai intérieurement, refusant de perdre une autre minute du match. L'action s'enchaîna et mon coeur rata un battement lorsque le dernier Marlin tomba à l'eau. On avait gagné. Les Jackals avaient gagné et des cris de victoire envahirent le stade. Mon cri de victoire se joigna aux autres. C'était une belle soirée. « On a gagné ! On a gagné ! » Je sautai de joie, euphorique mais évita tout de même de prendre Joey dans les bras. Je ne savais pas comment elle allait réagir à cette étreinte improvisée. Probablement mal. Il ne fallait donc pas pousser. A chaque match, je redevenais une adolescente de 16 ans. Je vibrais avec le stade et les supporters et je n'en avais strictement rien à faire du jugement des autres. Ce n'était pas comme s'ils avaient tous un air intelligent face à un match de toute façon.

Un grand sourire sur le visage, nous nous dirigions vers la sortie lorsque le stade trembla. Je me retins de justesse à Eliott, remarquant dans la foulée que Joey n'était plus avec nous, et la panique m'envahit quasiment instantanément. Que se passait-il à la fin ? Les cris de joie devenaient des cris de peur. Mon coeur battait la chamade mais pour une toute autre raison désormais. « Tu vas bien ? », m'inquiétai-je en me tournant vers mon frère. Nous étions si proches de la sortie et trois affreux bloquaient la porte avec des fusils. Merde. Etait-ce Upsilon ? Le fameux Upsilon d'Adam ? Ceux qui avaient mis à mal les benders il y a désormais si longtemps ? Merde, merde, merde. Il me fallait de l'eau et vite.

Les dés sont nos amis...:
 

Je sors ma bouteille d'eau encore pas mal remplie de mon sac et sans réfléchir, lançai une attaque avec l'eau vers l'un des hommes armés. Je réussis à en atteindre un, le plantant dans le mur avec deux pics de part et d'autre. Un de moins, en quelque sorte. Comment la soirée a-t-elle pu prendre un tournant aussi dramatique bon sang ? Et encore, ils nous fallaient sortir de là maintenant. Je remarquai le retour de Joey avec une nouvelle jeune femme blonde et bender de feu qui visiblement s'était blessée. « Passez-moi votre main, je vais la soulager. » Ou du moins essayer. Être bender eau signifiait que l'on apprenait aussi des techniques de soin. Seulement avec le peu d'eau à ma disposition et le fait que je n'avais pas utilisé cette technique depuis longtemps, j'étais plutôt rouillée. Il fallait espérer qu'on en ait le temps aussi.

acidbrain


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasing Light
Happiness can be found even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light
 Messages : 176
 Date d'inscription : 25/07/2015

 Crédits : Pitches.

 Âge du personnage : Trop vieux pour vous.
Sam 26 Mar - 20:52  
 
Le membre 'Eleanor Young' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé' :
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasing Light
Happiness can be found even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light
 Messages : 176
 Date d'inscription : 25/07/2015

 Crédits : Pitches.

 Âge du personnage : Trop vieux pour vous.
Dim 27 Mar - 20:56  
 
Montgomery Memorial Stadium, 20h30
« Tu vas le payer sale Bender. Attends un peu que ta maîtrise s'envole qu'on retrouve une certaine équité ! », grogne lourdement le bender épinglé au mur par les deux pics d'eau lancés par Eleanor. L'un des hommes armés restant se précipite pour l'aider. L'homme restant, arme fixée sur le groupe, tente de dire quelque chose mais est coupé par une voix émanant des enceintes. Une voix roque qui émane de la tribune du stade. « Vous pensiez pouvoir goûter à la liberté. Vous pensiez que nous vous laisserions en paix. Vous pensiez que les actes de Robert Montgomery nous tairaient. Vous aviez torts. Nous sommes Upsilon et l'ère des mutants est terminée. » La menace fend l'air, les personnes se figent et les murmures interloqués se font entendre. La voix reprend de plus belle. « Si des sensers sont parmi vous, qu'ils se montrent et nous ne feront de mal à personne. Qu'ils se cachent et nous tireront. Vous avez dix minutes. » La rumeur des sensers est donc vraie ? Les personnes présentent se jaugent, s'interrogent encore plus. Certains sont perdus, d'autres ne veulent qu'une chose : en finir et livrer ces foutus sensers, où qu'ils soient. Le temps, quant à lui, s'écoule. Que va-t-il se passer désormais ?


Informations HRP
◊ Eliott Young a raté un tour.
◊ Désormais il vous est impossible de réussir vos actions de bending.
◊ Vous faites désormais face à deux ennemis : les hommes armés d'Upsilon et d'autres spectateurs qui veulent leur livrer les Sensers.
◊ Vous avez jusqu'au 30/03, 20h pour poster.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eleanor Young
Pitch Framboise
 Messages : 880
 Date d'inscription : 25/07/2015

 Crédits : moi-même pour l'avatar, okinnel pour la sign, tumblr pour le gif

 Âge du personnage : 28
Mar 29 Mar - 1:21  
 
Intrigue #1 ◊ Tabula Rasa
Groupe I

La menace de l'homme que j'avais réussi à épingler au mur me passait bien au-dessus de la tête. J'étais capable de lui en remettre une autre s'il le demandait. Ce n'était certainement pas lui qui m'empêcherait de sortir de ce stade. Je me découvris un courage que je ne me connaissais pas. Car si une part de moi voulait tout simplement s'en sortir vivante et avait peur, cette autre part, bien plus forte en cet instant, voulait se battre, peu importe le prix. L'adrénaline du moment, de la réussite de mon action sans doute. J'étais d'ailleurs prête à faire connaître le même sort au collègue de mon « ami » l'épinglé lorsqu'une voix roque émana des enceintes. Et tout mon courage se volatilisa à l'annonce de ce nom : Upsilon. L'Upsilon qui s'en était pris à Adam Montgomery. L'Upsilon qui avait traqué les Benders et dont Robert Montgomery nous avait sauvé. L'Upsilon que je redoutais de tout mon être et dont on n'avait pas su quoi faire avec le cluster.
Et Upsilon continua d'enfoncer le couteau en parlant des Sensers. Mon coeur rata un battement. Je tournai la tête vers mes compagnons d'infortune, tous bien loin de se douter que je faisais partie de cette catégorie-là.
Je ne savais que faire désormais. Je ne voyais pas de solution viable. Me rendre n'aiderait personne, car c'était d'Upsilon que nous parlions, et ne rien faire également.
Je me tournai pour croiser le regard de mon frère, qui me ferait comprendre que tout irait bien. Car j'étais décidée à ne rien dire désormais. Malgré la peur qui résonnait dans toute ma chair, toutes mes entrailles. J'avais peur mais j'étais prête à me battre jusqu'au bout, même sans ma maîtrise. Je me sentis alors partir vers l'un des membres de mon cluster. Quand on parlait de mauvais timing... J'essayai de me cacher le visage.

(s'en va rendre visite à Lucy - pas de possession de corps)
Sans réellement le vouloir, je me retrouvais d'un coup dans un autre coin du stade, non loin de Lucy. La situation était tout aussi peu idéale de son côté. « Tu vas bien ? » La question me sembla plus que bête au moment où elle franchit mes lèvres mais je ne savais pas quoi lui demander d'autres. Upsilon venait de se dévoiler et voulait un Senser. Le mieux aurait été que je reste dans mon coin sans rien tenter. Seulement l'inquiétude l'avait emporté et s'empira en voyant Alyssa au sein du petit groupe. Merde, merde, merde. « Alyssa, la jeune femme blonde à côté, est comme nous mais appartient au cluster créé par le bender terre tué. Je le sais car on est devenues liées par accident. » J'essayais de bouger mes lèvres le moins possible pour ne pas me faire repérer par les personnes autour de moi. Il n'y avait que moi pour me mettre dans la panade au moment le moins opportun. Et j'espérais sincèrement que personne ne m'ait vue parler toute seule. « Je ne peux pas faire grand chose de mon côté mais ne lâche pas. Ne lâchez pas et ne dites rien. Ca ne changera pas la donne de se rendre. » Ce fut la dernière chose que je pus dire. Faire de grands discours ne servaient à rien, encore moins maintenant.

acidbrain


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 438
 Date d'inscription : 04/02/2016

 Crédits : riddermark (avatar) & fycaitylotz (gifs) & red.balloon (sign).

 Âge du personnage : vingt-six ans.
Mar 29 Mar - 16:13  
 


Intrigue #1 ◊ Tabula Rasa
Groupe I

« Ah bloody hell ! » La douleur fait serrer des dents à Swann, alors qu’elle sent la brûlure lui mordre la peau. Bon sang ! Cette soirée était censée être amusement et alcool, amies et bêtises, pas… ça ! Pas d’explosions, pas d’abrutis armés, pas de manquer de se tuer, pas un foutu choc qui l’empêche de contrôler sa maîtrise, et encore moins de mains brûlée. Rapidement, le regardé fixé et colérique, Swann tente d’ignorer la douleur. Elle s’est déjà brûlée, et ce un nombre incalculable de fois, tout au long de ses années d’entraînement. La douleur, elle peut la gérer, l’oublier. Pour le moment en tout cas, elle sait que le lendemain elle fera moins la fière. Si elle s’en sort vivante, évidemment. D’un hochement de tête, elle remercie la bender d’eau juste à côté d’elle. Bien, au moins l’une d’elles peut faire quelque chose. Décidée à continuer, Swann illumine sa main de feu. Ou plutôt, tente d’illuminer sa main de feu. A son plus grand désarroi, rien n’apparaît, elle ne ressent aucune friction, aucune chaleur. Rien. De nouveaux jurons sifflant entre ses dents, Swann jette un regard encore plus noir aux hommes devant elle. Ils ont fait quelque chose à sa maîtrise ces…

Elle n’a pas le temps d’exprimer ses pensées alors qu’une voix retentit. Et c’est la douche froide. Upsilon. Upsilon est derrière cette attaque. Upsilon, ces dégénérés mentaux qui considèrent les benders comme des monstruosités. Et qui en ont après les sensers désormais, de toute évidence. Swann voit les gens bouger, la colère gronder. Certains veulent vendre les sensers, sans même savoir qui ils sont, et cela la révolte. Un tour d’horizon, et elle analyse la situation. Elle ne connaît personne ici, et les personnes les plus proches d’elle sont l’amie de Kenzie qui l’a sauvée, et l’homme & la femme qui se ressemblent. La femme qui d’ailleurs semble se cacher le visage. Swann ne sait pas ce qu’elle, ni ce qu’elle fait. Tout ce qu’elle sait, c’est que lors de ce genre de situation, tout comportement inhabituel n’est pas bon signe. C’est le genre de choses qui peut agacer une foule. De manière discrète, Swann se rapproche de la grande brune aux yeux bleus, se plaçant devant la petite brune de cette manière, la cachant partiellement du regard des autres. Sait-on jamais. Avisant son petit groupe, les seuls ayant tenté de réagir face aux abrutis armés, elle s’adresse à eux d’une voix posée pour ne pas se trahir, mais aussi basse qu’elle peut se faire entendre. « Hey. Moi c’est Swann. Bender de feu, même si visiblement, ça n’a aucune utilité actuellement. Vous semblez les seuls à avoir un minimum de bon sens… je ne connais pas vos noms, sorry. Il faut réussir à mettre k.o les clébards hirsutes avant que cette chère petite foule ne devienne folle. »

Elle voit certains avancer vers eux, le regard fou et noir. Elle voit certains reculer, tenter de se protéger, des armes et de la foule à la fois. Swann ne sait pas qui est senser ou non, mais elle est sûre d’une chose : elle ne laissera pas les choses se faire aussi tranquillement. Un mec tente de la saisir. Ayant vu qu’elle a tenté d’attaquer les hommes armés, il doit penser qu’elle est une menace ou qu’elle cache quelque chose. Ou les deux. Mais si Swann n’a plus sa maîtrise, elle a toujours ses poings pour elle. Elle n’a pas appris la boxe pendant des années pour rien.

Spoiler:
 
acidbrain


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasing Light
Happiness can be found even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light
 Messages : 176
 Date d'inscription : 25/07/2015

 Crédits : Pitches.

 Âge du personnage : Trop vieux pour vous.
Mar 29 Mar - 16:13  
 
Le membre 'Swann Rosenwald' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé' :
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Joey Blythe
there's a light yet to be found.
 Messages : 337
 Date d'inscription : 25/07/2015

 Crédits : calvaries & katmcgrat & sign by okinnel

 Âge du personnage : 30 ans, l'âge de tous les doutes.
Mar 29 Mar - 18:17  
 
Intrigue 1 : tabula rasa.


The world has changed, and none of us can go back. All we can do is our best, and sometimes, the best that we can do, is to start over. Elle assiste à la scène quasi impuissante, regarde, les yeux écarquillés, les pouvoirs rencontrer l'humain. Elle n'a pas peur. Il y a longtemps qu'elle n'a plus peur. Elle est simplement consciente des ravages que de tels pouvoirs peuvent faire sur un corps. La jolie blonde n'en a pas fini de se blesser. Elle affronte le mal, la mort même. Joey, elle, garde la main sur son arme, prête à la sortir au moindre mouvement de ces hommes, à la moindre attaque. Elle avait fait le serment de protéger et de servir son pays. Encore une fois, c'est exactement ce qu'elle s'apprêtait à faire. Jusqu'à ce que ces mots terribles viennent frapper. Elle écoute, fronce les sourcils, est secouée d'une vague d'adrénaline. Elle regarde autour d'elle, comme les autres. Elle se demande si des sensers se cachent vraiment parmi eux. Elle prend peur, sait que la situation va empirer, que le groupe va se diviser. Elle-même ignore encore quoi faire. Servir et protéger. Aucune différence entre sapiens, benders et sensers. Elle avait choisi son camp des années plus tôt lorsqu'elle avait décidé d'entrer dans les forces armées. Elle voit Eleanor se comporter d'une façon étrange. Elle jette un œil vers Eliott, cherche du réconfort, une confirmation, n'importe quoi. Si ces hommes découvrent la véritable nature de la jeune femme c'en est fini d'elle. « Restez calme d'accord ? Pas de mouvements brusques, pas... » trop tard. La blonde qu'elle avait aidé plus tôt prenait la parole, couvrait sa propre voix, s'élevait au-dessus du groupe. Swann. Un bien joli nom. Joey n'a pas le temps de l'arrêter que déjà elle se lance dans de beaux discours, appelle à la révolte. En une fraction de seconde, un garde l’agrippe, tente de la faire taire. C'est lui qui termine sa course à terre. Elle est rapide. Douée même. Mais cela n'arrange pas notre situation. Les deux armes restantes se braquent sur elle. Ils chargent leurs armes, prêts à tirer sans doute. « On se calme messieurs ! » Joey braque sa propre arme sur l'un d'eux, assez proche pour ne pas le manquer. Forcée à se dévoiler, à prendre des risques parce qu'une blondinette n'a pas su faire preuve de discernement. « Swann, reculez ! » Un ordre presque hurlé qui n’appelle aucune discussion. Elle le sait, ils sont prêt à l'abattre sans sommation. Ils auraient alors peut-être une chance de prendre le dessus. Peut-être. Mais Joey n'était pas prête à parier la vie d'une jeune femme, aussi téméraire et stupide soit-elle. Si dans cette même situation elle avait pu compter sur le soutient de ses frères d'armes, elle n'aurait pas hésité. Avec l'aide d'autres hommes comme elle, ils auraient pu les avoir. « Eliott ? » Elle ne le cherche pas du regard, les yeux vissés sur ses cibles. Elle espère l'entendre dire un mot tout simple qui lui signifierait qu'ils pouvaient les avoir à eux deux.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 845
 Date d'inscription : 12/02/2016

 Crédits : juxebox joints(avatar) & tumblr (gif)

 Âge du personnage : 31 ans
Mer 30 Mar - 19:01  
 


Tabula rasa

Tout se passe comme sur un nuage avant que je ne sente le sol revenir en pleine face. La poussière est horriblement embêtante et me fait fermer les yeux pendant un temps. Une attaque. Par réflexe, je fais le même geste que Joey mais je n'ai pas pris mon arme de service, je n'aurais jamais cru vivre un attentat en allant voir un match de pro-bending. Une blonde n'est pas loin de nous et je vois Joey lui venir en aide alors qu'elle était tombé. Des mouvements de foule font impacts dans le stade et je me fais emporté pendant un temps, loin de ma sœur et mon amie. Lorsque je les rejoins. Mon visage est fermé. Je me positionne d'une façon à protéger ma sœur de tous les dangers qui peuvent faire face. Il y a bien longtemps que j'ai renoncé à la vie et mourir en protégeant celle qui est importante pour moi ne me fait pas peur.

Elle parle toute seule, alors je commence à la regarder et comprends rapidement ce que ma sœur est en train de faire. Elle panique, son cerveau vient de disjoncter. Peut être tente-t-elle de se rassurer mais pour le moment c'est pas la meilleure chose à faire. C'était ça la grande chose qu'elle n'avait pas réussi à me dire? Qu'elle était accablée par le stress ? Une voix retentit et annonce qu'ils veulent des sensées. C'est bien drôle mais si on ne sait pas à quoi ils ressemble ça va être drôle.


La blondinette qui se trouvait derrière moi se jette sur un des gars qui est armés. Tout se passe rapidement après, elle arrive à maîtriser seule un homme mais les deux autres veulent se mettre sur sa peau. Joey dégaine son arme. Aussi un mauvais choix, ils vont tout faire pour la neutraliser. Regardant Ellie, je m'approche de son oreille. « Ne parle plus. » Mon regard se fait noir, elle ne doit pas paraitre étrange. Ils sont assez dingues pour croire qu'elle peut être ceux qu'ils cherchent. « Eliott ? » Je me glisse derrière elle, évalue la situation. C'est catastrophique. « Je prends celui de droite si tu arrives à t'en sortir avec l'autre. » lui glissais-je doucement.

Spoiler:
 


Je fais une embardée sur la droite, comme prévu dans mon plan soumis à l'oreille de Joey. Mais je ne suis pas assez rapide, il me met en joue et tire. Malheureusement, son tire est dérouté et sa balle se loge dans le sol. Il en était moins une pour que j'y laisse ma peau.
acidbrain


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasing Light
Happiness can be found even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light
 Messages : 176
 Date d'inscription : 25/07/2015

 Crédits : Pitches.

 Âge du personnage : Trop vieux pour vous.
Mer 30 Mar - 19:01  
 
Le membre 'Eliott Young' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasing Light
Happiness can be found even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light
 Messages : 176
 Date d'inscription : 25/07/2015

 Crédits : Pitches.

 Âge du personnage : Trop vieux pour vous.
Jeu 31 Mar - 23:20  
 
Montgomery Memorial Stadium, 20h35
Cela commence à bien faire et Alfie perd patience. Leurs réactions à tous lui ont confirmé que les benders étaient dangereux. Car avec ou sans pouvoirs, ils sont tous déterminés à leur en faire baver. Alfie a laissé cependant Stan et Felix s'occuper des récalcitrants mais s'inquiète lorsque Stan rate sa cible et Felix se retrouve à terre par la bender énervée. La situation dégénère, il doit faire quelque chose. Alfie n'a pas peur de prendre les choses en main et tire deux fois en l'air pour attirer leur attention à tous. « Ça suffit maintenant, le prochain qui bouge se prend une balle entre les deux yeux. » Il prend un air renfrogné qui se veut également méchant. Il n'a pas peur et sait qu'il s'exécutera sans rechigner. « Continuez de résister et personne ne s'en sortira vivant. » Alfie soupire et pointe son arme vers la petite foule. Felix en profite pour se relever, une main sur sa joue endolorie et l'autre cherchant son arme tandis que Stan pointe son arme vers l'homme du groupe. « Cinq minutes se sont déjà écoulées et je commence à perdre patience. La demande était pourtant simple. Livrez-nous un Senser et nous vous laisserons tranquille. Sinon vous y passerez tous un à un et croyez-moi, vous ne voulez pas savoir ce que l'on peut vous faire. » L'ordre fuse de la part d'Alfie. Felix et Stan, remontés à bloc, se placent de manière à avoir une personne en ligne de mire.

Dé :  Felix et Stan fixent :
Oui - Oui : Eleanor
Oui - Non : Joey
Non - Oui : Eliott

Non - Non : Swann


Informations HRP
◊ 1 tour manqué = Eliott Young.
Rappel : Vous ne pouvez pas utiliser votre bending.
◊ D'ici cinq minutes, si personne ne fait rien, ils tireront ouvertement. À vous d'agir.
◊ Vous avez jusqu'au 03/04, 20h pour poster.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasing Light
Happiness can be found even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light
 Messages : 176
 Date d'inscription : 25/07/2015

 Crédits : Pitches.

 Âge du personnage : Trop vieux pour vous.
Jeu 31 Mar - 23:20  
 
Le membre 'Chasing Light' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé' :
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eleanor Young
Pitch Framboise
 Messages : 880
 Date d'inscription : 25/07/2015

 Crédits : moi-même pour l'avatar, okinnel pour la sign, tumblr pour le gif

 Âge du personnage : 28
Sam 2 Avr - 17:56  
 
Intrigue #1 ◊ Tabula Rasa
Groupe I

Eliott me sortit de ma discussion avec Lucy en me sommant de ne plus parler. Mon coeur rata un battement. Avait-il entendu quelque chose ou comprit quelque chose ? Pas si sûr. Comment le pouvait-il, ce n'était pas comme si Upsilon ou d'autres avaient pu donner un descriptif détaillé sur ce qu'était ou non un Senser. Ce n'était pas quelque chose de « visible » comme cela l'avait été avec l'apparition des Benders et des maîtrises après tout. Un Senser n'était pas repérable à l'oeil nu et touchait aussi bien Benders que Sapiens. Une troisième espèce pour rééquilibrer le tout ? Mais pourquoi avais-je ce genre de réflexion, ce n'était clairement pas le moment.
Eliott et Joey décidèrent de tenter quelque chose et je retins à peine mon « Eliott ! » lorsque ce dernier se retrouva à terre. Je me précipitai vers lui pour m'assurer de son état. Il fallait faire quelque chose, sinon nous allions tous y passer. Oui mais quoi ? L'un des membres d'Upsilon décida alors de prendre les choses en main en tirant deux coups de feu en l'air. Mon coeur battait la chamade à nouveau, de peur cette fois. Je voulais agir. Seulement, ironiquement, je ne savais pas quoi faire face à la situation critique et aux menaces à peine voilées qui visaient en premier Swann puis le reste des personnes autour. Privée de ma maîtrise, je n'avais pas l'impression de servir à grand chose et cela me frustrait au plus haut point.

« C'est bien beau de vouloir un Senser mais vous savez ce que c'est vous, un Senser ? Vous en avez déjà vu un ? Ou alors est-ce une histoire à dormir debout pour nous faire croire que l'on va s'en sortir ? Comme si Upsilon avait eu besoin de lancer un ultimatum ou d'inventer une histoire à dormir debout pour éliminer tout le monde. »

Noyer le poisson pour mieux les distraire ? Probablement. J'étais désormais debout et venais de décider ce que je comptais faire : agir et faire lâcher son arme à cet abruti. Une question m'effleura l'esprit : ma maîtrise du Tai-Chi allait-elle être suffisante pour être efficace sans bending ? C'était tout moi ça, douter à cause de la peur. Cependant, si Robert Montgomery avait fait en sorte que nous apprenions tous un art martial, ce n'était pas uniquement pour maîtriser notre élément, non ?
Il fallait que je tente quelque chose. Je m'en voudrais bien trop sinon et au diable les conséquences. Je passai à l'action avant qu'Eliott ne puisse me retenir.

« Eleanor attaque coup de pied »:
 

Mon coup fonctionna mais pas autant que voulu. Il ne lâche pas son arme et je me retrouvais dans une position compliquée. Je décidais donc de me rapprocher de Swann pour le dissuader de faire quoique ce soit à la blonde bender feu. J'avais peur mais je ne lâcherais pas, jamais.
acidbrain


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasing Light
Happiness can be found even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light
 Messages : 176
 Date d'inscription : 25/07/2015

 Crédits : Pitches.

 Âge du personnage : Trop vieux pour vous.
Sam 2 Avr - 17:56  
 
Le membre 'Eleanor Young' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé' :
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 438
 Date d'inscription : 04/02/2016

 Crédits : riddermark (avatar) & fycaitylotz (gifs) & red.balloon (sign).

 Âge du personnage : vingt-six ans.
Lun 4 Avr - 19:11  
 


Intrigue #1 ◊ Tabula Rasa
Groupe I

Swann a au moins la satisfaction de voir que ses poings ne la trahissent pas, même si sa maîtrise n’est plus là. Et soudainement, elle remercie l’idée qu’elle a eu à quatorze ans de se mettre à la boxe. Debilus est à terre, et cela représente une grande satisfaction pour Swann qui n’a aucune tolérance pour les abrutis. Et des abrutis, ils en sont de beaux spécimens. De manière attendue, les deux autres clebs’ réagissent et pointent leurs armes sur elle. Swann a peut-être le sang chaud, elle n’en est pas stupide pour autant, et encore moins maso. Alors quand la grande brune – quand est-ce qu’elles allaient savoir leurs noms, dammit – lui dit de reculer, elle obéit sans un mot, les bras le long du corps. Elle n’abandonne pas pour autant, et scrute les tous les mouvements de leurs ennemis, cherchant la moindre faille. A la première occasion, elle réutilisera ses poings, elle le sait. La situation ne permet pas de simplement se mettre en boule sans régir.

Les tirs en l’air mettent ses nerfs à vif, la faisant se tendre encore plus. Bande d’abrutis décérébrés. Et soudainement, sans qu’elle n’ait le temps de réagir, Swann se retrouve en ligne de mire de deux fusils. C’est bien sa chance. Chaque muscle tendu, elle les observe, le regard revêche et le feu dans les pupilles. Si seulement elle avait son élément, bon sang ! Elle est frustrée, fatiguée, énervée, et elle a bien envie de leur en mettre plein la tronche. Elle a sa maîtrise de sa la boxe et du Kung Fu pour elle, mais face à des armes… c’est dérisoire. Et pourtant, elle le sait, elle n’hésitera pas une seconde quand elle verra une ouverture, quitte à se prendre une balle. Ouverture que semble lui offrir Eleanor, alors qu’elle réussit à toucher l’un des hommes. Elle sait que c’est le moment où jamais, même si l’un des deux est toujours pointé sur elle. Elle profite du quart de seconde où il regarde son collègue pour se lancer.

Spoiler:
 

La douleur est vive. Violente. Swann laisse échapper un fort « Bloody hell ! », alors qu’elle presse immédiatement sa main brûlée sur son bras. Elle n’a que des connaissances médicales de base, et tout ce qu’elle peut espérer, c’est qu’aucune artère ne soit touchée, parce que sinon, elle va se vider de son sang, ici. Un regard noir aux abrutis – fichtre qu’elle veut son feu pour les cramer vivant – et Swann serre des dents. C’est bien sa soirée.
acidbrain


Contenu sponsorisé
  
 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Compte rendu de partie 17 : "Giant Size X-Men"
» "La Croisade de l'Ombre en Mouvement" (Prélude) (2)
» Murder Party "Apothéose"
» Tabula rasa et… Oh puis laisse tomber ! -Feat Ryuu
» IVème Anniversaire du Forum TABULA RASA !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chasing Light :: Washington D.C. :: Foggy Bottom :: Montgomery Memorial Stadium-