AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM
Pour plus d'informations, RDV ici

Partagez | .

(warren) - officer of our own

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 845
 Date d'inscription : 12/02/2016

 Crédits : juxebox joints(avatar) & tumblr (gif)

 Âge du personnage : 31 ans
Mer 17 Fév - 14:22  
 

officer of our own
warren & eliott
Washington toujours sous un faible soleil, toujours cette masse de population qui déambulait dans les rues. Les feuilles commençaient déjà à tomber, à mobiliser tout le personnel de la ville afin de ne pas ralentir le trafic. C'était déjà un beau bazar. Cependant, j'arrivais à déambuler dans cet ville que je ne connaissais que trop bien, je connais bien son caractère, ses changements. Il est sûr que j'avais aimé partir, m'éloigner de la ville de mon enfance, il restait pourtant non loin de moi cette mélancolie de ma vie passée. Il y avait comme une rupture et je n'arrivais toujours pas à m'y faire. Lorsque je m'étais réveillé ce matin, je m'attendais à avoir le dos dur, un faible oreiller, mais non, j'étais dans mon lit douillé, dans ce nouvel appartement, dans un quartier où je ne connaissais personne. C'était peut-être ce manque de contact avec mon voisinage qui me laissait dans cet état d'esprit. Je ne m'étais jamais senti aussi seul que dans cet ville où j'avais grandi.

Aujourd'hui, j'avais pas été réveillé par l'appel de l'un de mes collègues, ce qui signifiait qu'il n'y avait pas de cadavres sur nos bras, pas de meurtrier en plus dans les parages. Toute la journée, j'avais été partagé entre remplir les dossiers et reprendre des objets de nos enquêtes en cours afin de comprendre ce qui nous passait entre les doigts. Ce n'était clairement pas l'idée d'énigmes qui m'avait attiré dans cette équipe mais plus la satisfaction de coincer une personne turbulente, qui perturbé la société. Ce n'est qu'en sortant de mon service, vers les 19h que l'envie de prendre un verre fut plus forte que moi. J'avais besoin de me vider l'esprit, d'oublier toutes ces horreurs qui faisaient mon quotidien. Pas de me dépenser, mais d'oublier. D'où ce choix d'endroit.

Une petite cloche tinta lorsque je fis mon entrée dans ce bar, déjà bien peuplé de mes collègues, j'en saluais certains, serrais des mains, souriais. Bref, un bon petit élément. Cependant, je ne me mêlais avec personne, je me foutu sur l'un des immenses tabourets qui offrait la vue du bar et commanda un scotch. Breuvage préféré après les rudes journées. Ce n'est qu'en regardant autour de moi, le verre entre les mains que je détaillais le monde qu'il y avait dans cet endroit confiné. C'est à ce moment là, que je remarqua, un mètre plus loin Warren, un gars avec qui le courant été tout de suite bien bien passé lors de mon arrivée dans les forces de l'ordre. « Même pas tu m'piges. Tu m'as l'air claqué, ça va ? » J'avais passé d'un tabouret à l'autre, faisant glisser mon verre sur le bois afin de me retrouver aux côtés du policier. Le blond avait vraiment l'air usé et je comprenais pourquoi. Je me doutais qu'élevé son enfant seul devait être une tâche importante, dure qui prenait du temps. Mais connaissant le gaillard,  j'étais persuadé qu'il se tuait au travail, que son fils ait une image forte d'un père qui arrive à tout concilier. Un papa héros. Et je le comprenais.
electric bird.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 25
 Date d'inscription : 13/02/2016

 Crédits : gif tumblr (kawaiirph)

 Âge du personnage : 27 ans
Sam 20 Fév - 19:25  
 

Autant dire que la nuit avait été assez compliquée, Benjamin s'était réveillé à deux heures du matin, brûlant de fièvre et avait voulu dormir avec lui. Si bien qu'il avait passé le reste de la nuit avec une "bouillotte" dans les bras et qu'il était très inquiet pour la santé de son fils. Il allait devoir travailler tôt le lendemain et ne pouvait pas rater la journée, surtout en prévenant à la dernière minute ! Il avait encore la solution de l'emmener chez ses parents qui le garderaient le temps de sa journée de travail et surtout ils pourraient l'emmener chez le médecin. Warren avait pesé pendant de longues heures le pour et le contre de chaque idée qui venait à lui mais rien ne lui convenait. Il n'avait pas envie de le laisser seul, mais il n'avait pas trop le choix. Avec la mort de Mily, il ne pouvait pas se permettre d'avoir des revenus en moins en prenant des congés, il fallait donc qu'il le fasse garder et gratuitement ! Ses parents -ou ceux de Mily- feraient donc parfaitement l'affaire et seraient de toute manière ravis de garder leur petit fils. Il était un peu moins de huit heures, quand il déposa son fils chez ses parents avec les dernières recommandations. Il n'avait pas refermé l’œil de la nuit et était sur les rotules, l'inquiétude n'était toujours pas partie et cela lui faisait mal au cœur de laisser son bout de chou malade.
Vu la tête qu'il tirait et la fatigue qui devait se lire sur son visage ses parents lui conseillèrent de prendre la soirée pour lui, se reposer, se changer les idées et qu'ils s'occuperaient de l'enfant, de ses soins, que ce n'était pas le moment que Warren aussi tombe malade. Or, avec la fatigue qu'il se trimbalait, ses parents avaient peur que ses défenses immunitaires ne soient plus ce qu'elles étaient et qu'il finisse par choper toutes les merdes qui passent. A contre cœur, il accepta. L'homme n'avait pas envie de laisser Benjamin tout ce temps sans lui, mais d'un autre côté les paternels avaient raison. Il préféra donc les écouter.

Le reste de la journée s'était déroulé d'une façon beaucoup plus normale. Il avait réussi à ne pas envoyer des messages chaque heure à sa famille pour savoir comment évoluait l'état du petit et il s'était contenté d'un appel le midi et d'un autre à la sortie du boulot. Benjamin allait mieux, ce n'était rien de grave qu'une petite angine et c'est ainsi que rassuré, il décida d'aller se changer les idées dans le bar du coin. Il y arriva  un petit quart d'heure avant 19h00 et commanda une bonne grosse bière avant de s'installer dans un coin. Alors qu'il avait à peine bu quelques gorgées, totalement plongé dans ses pensées, il sursauta légèrement en entendant une voix lui causer. Il regarda l'individu pendant quelques instants avant de lui sourire en reconnaissant Eliott.  Désolé, j'étais totalement ailleurs ! Il soupira légèrement avant d'acquiescer Ouais, ouais ça va, Ben a juste été malade, je n'ai pas dormi de la nuit. Rien de grave ! Il préféra passer le passage que sa feu-femme lui manquait et compagnie parce qu'il ne voulait pas radoter et se morfondre, rester en deuil ne changerait en rien la situation. Elle ne reviendrait pas, il devait aller de l'avant, ce qu'il arrivait plutôt pas trop trop mal à faire, même s'il doutait souvent, même s'il y avait des jours où il était totalement déprimé ! Et toi alors ?! Comment ça va ? Tu as l'air en forme ! Le boulot se passe bien ? Il se racla un peu la gorge avant de continuer Tu attends quelqu'un ou tu venais juste boire un coup... seul ? Autrement dit, il voulait savoir s'ils pouvaient passer la soirée ensemble ou si l'autre homme avait déjà autre chose de prévu !
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 845
 Date d'inscription : 12/02/2016

 Crédits : juxebox joints(avatar) & tumblr (gif)

 Âge du personnage : 31 ans
Dim 21 Fév - 19:31  
 

officer of our own
warren & eliott
Les affaires qui trainaient, les assassins qui n'étaient toujours pas derrière les barreaux, c'était mon quotidien.  Je côtoyer tous les jours les déchets de l'espère humain. Les meurtriers qui avaient de bonnes raisons, parfois, je pouvais les comprendre. Comprendre leur geste de désespoir. Les mecs qui s'étaient fais buté par leur femme battues ma foi, avaient eu pour leur compte. Cependant, parfois, on voyait des récidivistes, des meurtriers en série qui passait par là. Et là, plus rien de ce que j'avais en tête ne me convenait. Je voyais les rituels de certains, les regards affables, et parfois on pouvait même remarquer le sadisme dans leurs regards. Ce soir, j'étais là pour décompresser, parce que ce n'était pas un jour où tout va bien. Ce n'était pas un jour où j'avais réussi à en choper un et à le confronter à la justice… Non. Ce soir, je me sens inutile de cette société et je n'étais pas capable d'aller voir les gars du dojo ou de la salle de sport avec une gueule pareille.

« Même pas tu me piges. Tu m'as l'air claqué ça va ? » J'avais dû le prendre par surprise, car il releva la tête un peu perdu. « Désolé, j'étais totalement ailleurs. » « Je vois ça... » lui répondis-je en lui adressant un sourire sympathique. « Ouais, ouais ça va. Ben a juste été malade, je n'ai pas dormi de la nuit. Rien de grave. » je n'avais vu son petit qu'une fois ou deux et ce à chaque fois en dehors du commissariat. Peut-être son père l'empêcher de voir le pire. Puis nous avions tous des visages de vaincus, le désespoir parfois se lisait dans nos yeux. Ce n'était pas ça qu'il fallait montrer à un petit bonhomme. « Et toi alors ? Comment ça va ? Tu as l'air en forme ! Le boulot se passe bien ? » Tant de questions, il me faisait rire Warren, il avait toujours une sorte de bonne humeur. Une aura qui te faisait comprendre que t'avais pas à te morfondre près de lui. « Ca va… On stagne et ça m'énerve. J'ai l'impression de pas être productif... » soufflais-je avant de prendre une gorgée de ma boisson. « Tu attends quelqu'un ou tu venais juste boire un coup… seul ? » Je ris, j'avais bien remarqué son petit silence. « Mon ex est revenue me faire chier pour des informations aussi… Tu sais, la journaliste. Donc, non, je vais rester seul, je pense que c'est mieux pour moi. » Un faible sourire et mes pensées partir vers Casey. Cette fille m'avait encore une fois retourné le cerveau c'était pas possible. « Puis, il y a personne qui m'attends à la maison quoi... » Je trinquais alors avec son verre. « Le petit est gardé ce soir ? Parce que si un jour t'as besoin de sortir, y a pas de soucis, mec. J'sais faire ça. J'ai eu des petites sœurs… Des jumelles en plus alors, niveau gosse je maîtrise. »
electric bird.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 25
 Date d'inscription : 13/02/2016

 Crédits : gif tumblr (kawaiirph)

 Âge du personnage : 27 ans
Lun 22 Fév - 21:40  
 
Pas besoin de s'éterniser trois plombes sur le fâcheux sujet de sa fatigue, il préféra détourner l'attention sur Eliott lui-même en lui, comme à son habitude, pas mal de questions. Ca va… On stagne et ça m'énerve. J'ai l'impression de pas être productif... Warren fronça légèrement les sourcils, il comprenait tout à fait le sentiment d'impuissance qui devait saisir le garçon. Il ne savait pas comment le rassurer, lui remettre un peu de baume au cœur, alors il tenta la première chose qui lui venait à l'esprit On ne peut pas avancer tout le temps, et un jour... et bien ça redémarrera en flèche ! J'en suis certain ! En attendant... et bien disons que c'est une sale période à passer. Je t'aurais bien proposé mon aide sur ce coup-là, mais je ne suis pas certain d'être réellement apte à ça. Ils ne travaillaient pas forcément sur les mêmes choses, si bien que Warren ne connaissait certainement pas le dossier sur lequel il travaillait... Le jeune homme ne tarda pas à passer à un autre sujet : si son collègue avait du temps devant lui ou s'il attendait quelqu'un d'autre.  Mon ex est revenue me faire chier pour des informations aussi… Tu sais, la journaliste. Donc, non, je vais rester seul, je pense que c'est mieux pour moi. Il grimaça un peu, effectivement ça c'était moins cool, même si niveau ex', on ne pouvait pas dire qu'il risquait d'être dérangé. Il eut un petit sourire en coin avant de ricaner un peu et d'ajouter Quand on est un Don Juan, c'est le genre d'inconvénient auquel il faut se confronter, le retour de l'ex tyrannique ! Il eut un petit sourire en coin avant de rajouter Et fais gaffe, ça serait dommage qu'elle fasse un article sur toi... en te dénigrant. Tu sais genre fausse bonne pub bien pourrie, pour se venger. Je ne me rappelle plus... ça c'était fini comment déjà entre vous ? Mal, d'après ce dont je peux me souvenir ! C'était de l'ironie certainement un peu mal placée, il voulait juste blaguer un peu. Rien de bien méchant en somme ! Puis, il y a personne qui m'attends à la maison quoi.. Lui non plus maintenant il n'y avait plus personne, et  ça serait certainement le cas pendant un moment, il ne se voyait pas du tout avec une autre femme et avec son boulot plus son fils de toute manière il n'aurait jamais le temps de gérer une nana en plus ! Au moins c’était clair ! Il savait d'ores et déjà à quoi s'en tenir ! Le petit est gardé ce soir ? Parce que si un jour t'as besoin de sortir, y a pas de soucis, mec. J'sais faire ça. J'ai eu des petites sœurs… Des jumelles en plus alors, niveau gosse je maîtrise. Il secoua un peu la tête affirmativement. Ouais, il est chez mes parents, entre eux et les parents de Mily, je pense que je trouverai toujours quelqu'un pour le garder, mais je note quand même ta proposition, c'est gentil. Je suis juste certain que tu le regretteras, parce qu'il est infernal avec les inconnus. Il tenait bien de son père à poser plein de questions... et en plus de ça il était pot de colle et aimait avoir l'attention focalisée sur lui... L'enfant avait en plus déjà compris qu'avec sa petite bouille, les inconnus ne lui résistaient pas et il en profiterait. Même un bileux flic comme toi te ferait avoir par ses manières. Il pourrait te soutirer n'importe quoi je suis sûr. Là où il est plus le doué c'est pour la bouffe... Il se fait toujours offrir plein de bonbons. Est-ce que tu saurais gérer ça ? demanda-t-il finalement amusé. Il était clair qu'il ne laisserait pas son gamin à n'importe qui ! Il voulait avoir une totale confiance sur la capacité des "nounous".
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 845
 Date d'inscription : 12/02/2016

 Crédits : juxebox joints(avatar) & tumblr (gif)

 Âge du personnage : 31 ans
Mer 24 Fév - 22:30  
 

officer of our own
warren & eliott
J'étais peut-être le casse-couille de service à me plaindre face à Warren, mais je ne voulais pas le prendre comme l'homme qui avait perdu sa femme. Il en avait assez sur la patate pour y penser le reste du temps. Même si la plupart le prenait pour une victime, je préférais le voir comme l'un des grands. L'un des mecs que je respecte le plus au poste, le gars sur qui tu peux compter. Je ne savais pas pourquoi, mais j'avais un bon feeling avec lui, peut-être parce que c'était un mec droit… Je lui parlais de Casey, l'une des seules femmes avec qui j'avais eu une relation longue, une relation sérieuse et stable avant que tout ne se tombe à l'eau.  « Quand on est un Don Juan, c'est le genre d'inconvénient auquel il faut se confronter, le retour de l'ex tyrannique ! » Mon sourire était marqué sur mon visage, puis je pris une gorgée de ma boisson pendant que gaiement, il continua. « Et fais gaffe, ça serait dommage qu'elle fasse un article sur toi... en te dénigrant. Tu sais genre fausse bonne pub bien pourrie, pour se venger. Je ne me rappelle plus... ça c'était fini comment déjà entre vous ? Mal, d'après ce dont je peux me souvenir ! » Je ris puis l'observa avec un maigre sourire. « Je te rappelle que c'est pour cette raison que je ne suis plus avec elle. Elle avait publié un article avec certaines de mes révélations dedans. » Amer, je regardais devant moi. Cette histoire n'était vraisemblablement refermée ni close. « Grâce à elle, je n'ai clairement plus confiance en ces autres femmes... » Je lui adressais un sourire, nos voix élevées légèrement pour couvrir tout le bruit qu'il y avait autour de nous. Je pris des nouvelles de son petit. C'était quand même le centre de sa vie à présent et c'était cette petite tête blonde qui me faisait comprendre qu'il était un bon père. Avec un métier comme le notre, c'était clairement pas possible de s'offrir parfois des soirées rien que pour soi, ne serais-ce que pour aller faire un footing ou aller à la salle de sport se vider la tête. « … Je suis juste certain que tu le regretteras, parce qu'il est infernal avec les inconnus. » Je souris gaiement à cette réplique, un peu de douceur grâce à cette fripouille. « Oh ! Ne me mets pas au défi mon petit ! » J'imaginais bien le petit Crawley bouger dans tous les sens autour de moi, et me faire tourner bourrique, c'était même assez facile. « Même un bileux flic comme toi te ferait avoir par ses manières. Il pourrait te soutirer n'importe quoi je suis sûr. Là où il est plus le doué c'est pour la bouffe... Il se fait toujours offrir plein de bonbons. Est-ce que tu saurais gérer ça ? » « J'imagine bien ! Tel père tel fils non ? » Je faisais claquer les glaçons comme je le pouvais contre eux ou contre le verre. « Je saurais gérer ça. Si je sais le faire avec le père, je saurais le faire avec le fils… Bon sans alcool, mais j'ai mes atouts. Et puis, si tu veux, je lui fais des cookies. Faut que je sache faire de la bouffe. » Ouais, l'homme super viril voulait faire des cookies. « Clairement, j'aime les cookies, j'ai pas de copines alors… On use des stratégies que l'on peut. » Je souriais avant de finir mon verre. Deux mon index et majeur, je tapais doucement le verre et le serveur en reversa un. « T'en veux un ? »
electric bird.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 25
 Date d'inscription : 13/02/2016

 Crédits : gif tumblr (kawaiirph)

 Âge du personnage : 27 ans
Dim 28 Fév - 20:36  
 
C'est vrai que les conseils qu'il venait de prodiguer à son ami étaient stupides vu que ce qu'il avait "prédis" c'était déjà passé. Pendant quelques instants il se sentit un peu con et ne sut pas vraiment comment rattraper son coup. Il n'y avait aucune manière subtile pour le faire de toute manière, alors, il préféra ne pas répliquer sur ce sujet là et simplement parler sur sa deuxième phrase. Toutes les femmes ne sont pas comme ça tu sais, certaines valent plus la peine que d'autres ! La sienne ne lui avait jamais fait de coups tordus, alors il savait de quoi il parlait. Après quelques instants de silence, il ne tarda pas à continuer sur un ton un peu plus détaché Je me doute que pour toi ça doit être difficile maintenant d'accorder ta confiance à quelqu'un... mais tu sais, je pense que ce qui serait encore plus dommage c'est que tu gâches peut-être une relation à cause de ta méfiance. Si une fille te plaît, sans lui faire totalement confiance, tu peux toujours lui accorder le bénéfice du doute, tu vois ? Et tu verras bien au fur et à mesure du temps comment elle est. Mettre tout le monde dans le même bateau, ça ne serait pas forcément juste pour elles, après... moi c'est ce que j'en dis tu fais vraiment ce que tu veux ! Et après cette petite parenthèse, ils ne tardèrent pas à parler de son fils. La père de famille expliqua donc que l'enfant était le plus souvent infernal avec les "inconnus", ou du moins les gens qu'il ne connaissait pas trop. Je ne te mets pas au défi, je te conseille juste de faire attention... parce qu'il est très inventif pour faire des bêtises ! Comme la plupart des enfants mais c'est vrai que le gamin avait l'imagination de son père et ce n'était pas forcément une très bonne chose ! J'imagine bien ! Tel père tel fils non ?   Warren eut un petit rire avant d'acquiescer Ouais, ça c'est sûr c'est bien mon fils, il n'y a pas de doutes là-dessus. Mais justement, c'est bien pour cela que je sais que ce n'est pas une partie de plaisir. Et lorsque le flic parla de  faire des cookies, warren eut un petit sourire en coin. S'ils bon pas bon, il te le dira, j'espère que tu ne te vexes pas facilement parce que je crois qu'il est un peu casse-pied avec ça, enfin disons assez difficile ! On ne l'a pas très bien habitué. Elle cuisinait très bien... et je me débrouille pas trop mal. Il lui fit un petit clin d'oeil avant de rajouter Toi tu attires les nanas avec des cookies ? Vraiment, et ça marche ? tandis que pour le verre il acquiesça un coup Ouais vas-y, pour une vois que je peux me défouler et en profiter, je compte bien le faire... seulement arrête moi si je commence à être totalement bourré parce que ce n'est pas franchement joli à voir ! Il se fit doucement craquer les os du cou avant de continuer On va quelque part après s'être pris quelques erres ? Tu dois mieux t'y connaître que moi dans les endroits à fréquenter !
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 845
 Date d'inscription : 12/02/2016

 Crédits : juxebox joints(avatar) & tumblr (gif)

 Âge du personnage : 31 ans
Lun 29 Fév - 13:32  
 

officer of our own
warren & eliott
J'avais la parole facile avec Warren, il était une bonne oreille sur qui l'on pouvait se reposer et dans la vie, cela faisait du bien. Même si on ne se connaissait pas, que l'on ne se parlait pas plus que ça lorsque l'on se croisait au commissariat, c'était toujours facile de parler avec lui, il avait un avis sur tout et un avis réfléchi. C'était ce que j'en pensais lorsque je l'entendais parler. Il avait une certaine aura, une bonté qui se dégageait de lui, qui ne vous faisait pas douter sur son métier. « Les femmes ne sont pas toutes comme ça... » J'aimerai réellement le croire, mais la méfiance est peut-être l'une de mes meilleures qualités et l'un de mes plus vilains défauts. Je ne pouvais donner mon coeur, et mon attention à quelqu'un si jamais quelque chose se passe alors que je ne le voulais pas. « Mais c'est totalement ça. Tu vois, Casey, je la connaissais, j'lui faisais une confiance aveugle. C'est ça le problème, je pense, c'est que je ne sais pas me freiner lorsqu'une femme vient vers moi et me vend des merveilles. Et quand je tombe dans le panneau, c'est encore pire pour moi pour repartir sur le bon pied. » je secouais la tête, les paroles de Warren était intelligente et il comprenait suffisamment ce que j'avais vécu. Et si un jour, Eliott aurait pu devenir comme ça, il aurait aimé être un père aussi présent que Warren, aussi dédié à sa famille et centré sur le bien être de ses enfants. Apparemment, le sien était un petit garnement. J'acquiesçais, tous les gosses sont pareils. C'est encore le moment de l'insouciance, de la pureté, du questionnement, de l'émerveillement. Ce genre de petit rien que nous perdons en entrant dans le monde adulte. C'était ces petits rien, courir de façon irraisonnée, voir une abeille et suivre son parcours dans la rues, ça on ne lavait plus le faire lorsque d'autres priorités viennent à nous. Et pour cause, c'était un vrai malheur.
« On parle des enfants, comme si être difficile c'était pas raisonnable. J'ai jamais compris ça tu vois, genre si t'aimes pas un truc, tu le sais. Pour les petits c'est pas pareil, on leur dit que c'est bon, puis ils se fotn avoir à manger des carottes même pas bonnes ! » Je ris. J'étais un fervent défenseur des goûts de tous et de chacun. Les enfants en premier, je ne vous raconte pas cette journée où la femme de la cantine m'a fais mangé ces carottes… Je pense que tout Washigton a dû entendre mes cris d'acharnement. Le serveur nous ressert, je hoche la tête pour le remercier. « Puis, les cookies, c'est l'arme fatale. Mets-toi en uniforme dans la rue avec ces petits délices et t'es le gars le plus heureux de Washington. C'est pas tout, mais les nanas aiment bien les uniformes, faut pas croire ! » Parlons bien, parlons d'expérience, Eliott était spécialiste dans ces demoiselles éprises par un peu de tissu bleu marine. Il veut partir après quelques verres, j'acquiesce et lui sourit. « T'es plutôt quoi ? Parce qu'il y a plein d'endroits « branchés » au centres villes… Faut juste se dire ce que l'on veut. Il y en a pour tout. » J'avais volontairement fais les petits gestes de citation lorsque je parlais d'endroits branchés. C'était ce qu'il se disait, ce n'était pas souvent ce qui ressortait en réalité.
electric bird.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 25
 Date d'inscription : 13/02/2016

 Crédits : gif tumblr (kawaiirph)

 Âge du personnage : 27 ans
Sam 5 Mar - 21:24  
 
Est-ce qu'il pouvait comprendre Eliott ? Bien sûr que oui. Il le comprenait même totalement, après une telle trahison c'était difficile de refaire confiance, mais il voulait lui faire comprendre qu'il y avait des gens bien, des femmes qui pourraient le rendre sans forcément le faire souffrir, ou alors qu'ils se quittent juste parce qu'ils ne s'entendaient plus. Je comprends Eliott, même si je ne l'ai jamais réellement vécu... mais... justement au lieu de ne pas freiner, la prochaine fois essayer d'y aller molo. Peut-être que cela irait mieux, je ne sais pas. Il se racla la gorge un peu "gêné" Et puis en matière de femmes, de drague et compagnie ce n'est pas moi qui vais te donner des conseils, la seule que j'ai connue, j'me suis marié avec. C'est cliché, certainement un peu étrange... mais c'est comme ça, et je ne ne suis pas prêt à recommencer une histoire avec quelqu'un d'autres. Il se tut quelques instants avant d'ajouter Nos cas sont totalement différents, je le conçois totalement, mais au final, il y a quand même des points communs. Un jour tu tomberas sur la bonne c'est certain ! Lui, il avait peut-être passé un peu sa chance. Il ne voyait pas comment quelqu'un pourrait remplacer sa femme à vrai dire !

Le sujet n'avait pas tardé à changer à ils parlèrent de l'enfant du plus jeune qui lui en faisait voir un peu de toutes les couleurs, mais qui était quand même adorable. Un vrai petit gars de 4 ans, le digne fils de son père en somme ! A la nouvelle réplique de son collègue, il se contenta d'hausser un peu les épaules en soupirant, ne sachant pas trop quoi répondre à cela ! Qu'est-ce qu'il pouvait dire après tout ? C'était vrai, plus ou moins. En fait quand ils sont petits c'est qu'ils ne savent pas ce qui est bon ou pas, ce qu'ils aiment ou pas, et on a pas tous e même goût. Un plat que je pourrais trouver délicieux tu pourrais lui trouver un goût de chaussette. Il se tut quelques instants avant de reprendre Il faut bien diversifier leur alimentation, même si je suis d'accord il ne faut pas leur donner quelque chose que nous on ne mangerait pas... à part si on est trop difficile. Imagine si les parents ne mangent aucun légume, comment le gamin peut diversifier ses goûts et tout ça ? Et de là ils en étaient venus à parler de faire des cookies pour des femmes tout en mettant leur uniforme. Ils étaient vraiment partis loin, mais c'était quelque chose qui était agréable. Ne pas se prendre la tête... Et je pense même qu'elles préfèrent les uniformes de pompiers ou d'infirmiers, tu comprends, ils ont plus de prestiges et verbalisent moins ! plaisanta-t-il Mais je ne me vois quand même attirer les femmes comme ça... Ce ne sont pas des animaux que l'on appâte. Je suis plus pour faire connaissance, tu vois le genre de truc qui pourrait être ringard aujourd'hui. Se connaître, y aller doucement avant de faire quoique se soit. Aujourd'hui c'était plutôt, pour beaucoup, d'après ce qu'il entendait, j'te rencontre on couche ensemble et après.. on ne se revoit plus, ou très peu et ce n'était pas fait pour lui. Des relations sans lendemain, il ne se voyait pas du tout là-dedans pour l'instant même si au final cela ne pourrait pas lui faire bien du mal ! Je ne sais pas trop et je pense que tu t'y connais beaucoup plus que moi !  Alors je vais te laisser choisir, même si j'ai un peu peur de ce que tu vas bien pouvoir nous trouver ! plaisanta-t-il.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 845
 Date d'inscription : 12/02/2016

 Crédits : juxebox joints(avatar) & tumblr (gif)

 Âge du personnage : 31 ans
Mer 9 Mar - 22:40  
 

officer of our own
warren & eliott
Warren était le gars le plus sympa de l'unité et encore une fois, ce soir, il faisait preuve de tellement de courage et de modestie que je ne pouvais que lui répondre par un sourire. « C'est pas cliché, bien au contraire… Pis personne ne te demande de te caser mon vieux. T'as le temps de voir venir. Allez, ne parlons plus de donzelles ! » Finis les larmes sur les passés qui ne pourront être défaits, ce soir, j'avais envie de vivre dans le présent et je trinquais avec mon coéquipier à nos vies qui se voulaient pleines de rebondissements.

Maintenant, c'était les légumes qui faisaient rage entre les deux hommes. « Mais, je suis parfaitement d'accord avec toi ! » Ils parlaient de tellement de sujets de conversations que ça passait des femmes, aux enfants, aux légumes pour revenir aux femmes mais sous un aspect plus érotique. « Mais il y en a marre, c'est toujours eux qui rafflent les mises ! Genre l'infirmier, il a des bras plus dessinés que nous ?! Puis quoi après ! » Ce n'était pas moi qui modérait ma voix, c'était plus l'alcool et maintenant, j'étais capable de tenir un discours des plus enflammés mais aussi des plus passionnés. Je tapais alors sur mon biceps pour argumenter mes propos. Oui, j'étais un féru de la salle de sport mais je pense que tous les policiers sont ainsi. Warren lui avoua que son truc à lui était quelque chose de plus terre à terre et de plus dans la connaissance de l'autre que dans la connaissance de soi. J'acquiesçais à ses propos. « C'est sur que maintenant, on pense plus aux chambres qu'aux vies des filles… On vit dans un monde où tout va vite. Tu veux un burger, bim deux minutes après il est chez toi. Tu veux une nana, bim deux minutes plus tard, t'es avec. »

Je secouais la tête pour montrer mon désarroi, mais tout de même, j'étais assez content de vivre dans une société pareille. Ca avait des points faibles comme des points forts. Il fallait toujours voir le verre à moitié plein, plutôt qu'à moitié vide et c 'était mon père qui m'avait inculqué cette vision de la vie. « Alors, déjà, je sais pas si c'est pareil pour toi, mais parler de burger, ça me donne la dalle, alors je propose qu'on aille manger quelque chose ! » Je regardais mon coéquipier, j'acquiesçais de la tête, comme pour l'inciter. Lorsque j'eus une réponse, je fis signe au serveur. « Dis, Jimmy, tu peux mettre ça sur mon compte ? » L'homme acquiesça comme si c'était totalement normal. Je pris les devants pour partir dans un diner non loin de là.

Lorsqu'il fut question de prendre le volant, je refusais catégoriquement et Warren avait déjà dépassé son stade limite alors, avec un sourire léger et en le regardant, je lui fis. « Allez, un peu de sport fera de mal à personne ! » Et je me mis en route pour aller vers notre destination.
electric bird.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 25
 Date d'inscription : 13/02/2016

 Crédits : gif tumblr (kawaiirph)

 Âge du personnage : 27 ans
Sam 26 Mar - 14:35  
 
Et oui, malheureusement, eux pauvres petits policiers, avaient beau avoir l'uniforme ce n'était visiblement pas qu'un atout... contrairement aux pompiers ou aux médecins, ou aux infirmiers. Eliott avait l'air de totalement comprendre où il voulait en venir et d'ailleurs la réplique de son ami le fit légèrement rire. Certains oui... mais dans l'esprit collectif, je suis certain qu'on est signe … ou plutôt disons que l'on est un peu oiseau de mauvaise augure. On met les pvs, on fait respecter la loi, on annonce lorsqu'il y a des morts... je comprends que ce ne soit pas forcément hyper orgasmique. Même s'il est vrai c'est réduire notre boulot de façon considérable.

Il haussa les épaules pour faire comprendre que de toute manière c'était comme ça et il était certain que cela ne changerait pas ! Enfin l'un comme l'autre n'avait pas à se plaindre, ils avaient quand même des belles gueules qui attiraient la gente féminine (et masculine aussi parfois même si cela ne l'intéressait pas spécialement). Warren ne tarda pas à dire que de toute manière il s'en fichait, il ne recherchait pas un coup d'un soir, mais vraiment une relation à long terme, quelqu'un de fiable surtout pour ne pas décevoir son petit garçon s'il s'emballait trop vite... mais bon ce n'était pas aussi simple que cela !Tout va même un peu trop vite, regarde maintenant les gosses à quel âge ils commencent à fumer et à sortir... C'est de plus en plus jeune et ce n'est pas forcément mieux ! Enfin, j'ai l'impression d'être un vieux rabat-joie en disant cela, mais je sais que c'est dû à l'époque à laquelle on vit et qu'on n'y peut rien... M'enfin, ça me fait quand même un peu pour l'avenir de mon fils. Entre ça, les attentats envers les benders, l’état du monde actuel, il y avait quand même du souci à se faire.

Manger ? Dès qu'Eliott prononça ce mot, il savait qu'il avait gagné ! Avec plaisir, un bon burger, je ne saurais pas dire non ! Comment résister à de la bonne bouffe d'ailleurs ? Warren fronça par contre les sourcils, visiblement gêné que son camarade ait payé les verres. Ça ce n'était pas prévu et même si c'était une gentille attention de la part de l'autre flic ! Il ne fallait pas, la prochaine fois c'est pour moi. d'un côté cela l'arrangeait bien vu que c'était compliqué au niveau budget mais il préféra ne pas faire ce genre de commentaires, sinon l'autre était bien capable de lui payer aussi le burger, adorable et gentil comme il était ! Enfin, merci. bafouilla-t-il quand même un peu confus alors qu'ils partaient vers l'extérieur. Warren voulut prendre la voiture pour aller plus vite, mais Eliott lui fit remarquer à juste titre qu'il avait un peu abusé sur les verres. Et qu'il valait mieux qu'ils y aillent à pied.

Un court moment plus tard, alors qu'ils étaient en train d'attendre que le bonhomme passe au vert à un passage piéton, une mamie sur le trottoir d'en face venait de se faire voler son sac... mais ils ne pouvaient pas traverser, pas avec cette circulation dense qu'il y avait à l'heure actuelle, ils se feraient sûrement renverser. Utiliser chacun leur capacité vu le monde qu'il y avait été également un risque que le jeune policier ne pouvait pas prendre. On essaye de foncer ? Il pouvait générer un bouclier protecteur, mais il doutait se son efficacité... et de toute manière le temps qu'ils traversent le voleur serait certainement déjà loin.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 845
 Date d'inscription : 12/02/2016

 Crédits : juxebox joints(avatar) & tumblr (gif)

 Âge du personnage : 31 ans
Ven 22 Avr - 19:31  
 

officer of our own
warren & eliott
Si un choix entre les filles et les burgers avait lieu alors ces deux là auraient choisi la même réponse… Le choix était bien vite fait pour ces deux là, les burgers avant le reste. Aussi rapidement dit, aussi rapidement c'était fait. Ils marchaient alors calmement, ils avaient opter pour la marche au vu de leur état d'ébriété certain.

Je regardais mon compagnon et j'avais assisté à la même scène que lui. Même sans notre badge, ni sans notre arme de service, nous étions des flics et c'était mentalement pas normal de laisser une si belle occasion de donner une bonne leçon à ce petit délinquant. Cette pauvre petite vieille était totalement déboussolée mais ce n'était pas le moment de se dégonfler, surtout deux policiers de Washington. J'acquiesçais aux dires de mon partner in crime. Le bonhomme passa au vert et alors, je m'élançais sans trop de difficultés dans la direction de la prise de fuite. Je le voyais. Une bonne distance me séparait de lui et j'étais obligé de lancé des « désolés », « attention! », « mais dégagez ! » et bien entendu, la plupart n'était pas des plus joyeux face à mes interventions. Mais rien ne me ferait changer d'avis. Il était bien trop loin et bien trop rapide pour que je puisse user de mon bending contre lui. C'était peine perdue. Il me fallait de tenir le rythme. Je savais que Warren était derrière moi et qu'il ne me laisserait pas tomber. Même en étant enquêteur, on était souvent demandé à courir, à nous pousser dans nos retranchements et de ce fait, c'était bien plus facile de tenir le coup. Mon regard était fixé sur ce délinquant. Ma respiration était bruyante, coupée par mes soins, je tentais de la réguler afin de ne pas perdre pied. Bien souvent c'était la respiration un peu hasardeuse qui faisait que l'on ralentissait. Si on gardait un certain rythme alors on pouvait tenir plus longtemps.
« POLICE DE WASHINGTON ! Arrêtez-vous! » Criais-je alors qu'il bifurquais sur une autre rue, moins bondée, mais avec plus d'obstacle.
electric bird.
Contenu sponsorisé
  
 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Oh, ça tourne. [Crystal & Warren]
» Melinda Warren [Terminée]
» C'est le temps des explications... (Hope et Warren ♥)
» [0155] Warren Lightning [VOLTALI]
» Enquêtes N°1 : Rupture Mortelle (Par Heidi Warren)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chasing Light :: Washington D.C. :: Foggy Bottom-