AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM
Pour plus d'informations, RDV ici

Partagez | .

Un plouf et ça repart ... ou pas - Feat Eleanor

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 825
 Date d'inscription : 08/02/2016

 Crédits : tumblr

 Âge du personnage : 25 ans
Mer 10 Fév - 1:55  
 

    Depuis juin, les choses avaient changées. Depuis juillet, elles avaient même pris une tournure catastrophique, et les morts de deux autres benders ne faisait qu'empirer les choses. C'est vrai que la mort d'Adam Montgomery avait été très médiatisée, vu la personnalité qu'il était. Pour les deux autres, cela avait été aussi dit mais pas de la même façon, du moins, je ne l'avis pas perçu ainsi, peut être parce que je n'avais pas assistée en direct à leur mort, allez savoir. Notre monde était un peu fou, mais je n'avais jamais rien connue d'autre à vrai dire, avant que les benders ne soient révélés au grand monde, et que Montgomery père ne fasse des réformes pour eux, mais heureusement pas au détriment des autres comme moi, des sapiens comme on dit, même si nous sommes tous humains à vrai dire. Parfois, je me dis que j'aime ne pas avoir de capacité spécifiques, parfois, je me dis que comme mon défunt mari, j'aurais aimé pouvoir maîtriser l'air qui m'entoure pour voler dans les airs. Mais qui dit grand pouvoir, dit grandes responsabilités, du moins, c'était ce que je me disais intérieurement. C'est ce que je me suis toujours dit, et je n'avais pas envie d'avoir de trop grandes responsabilités mais avec mes nouvelles capacités et la mort de mon mari, les choses ont changées pour moi. Même si je ne suis pas prête encore à avoir trop de responsabilités, je suis prête à endosser un rôle dans les événements qui vont suivre. Parce que oui, même si je ne peux pas voir l'avenir, la mort de ces trois benders n'est pas anodine, ce n'est pas possible. Je ne sais pas si l'histoire va se répéter, mais je suis presque intimement convaincue que quelques choses va se produire. Appelez ça comme vous le voulez, un sixième sens, une sorte d'intuition, mais je sens qu'une guerre est sur le point d'arriver, que la mort de mon mari n'est pas un simple accident de voiture, non, il y a clairement plus derrière tout cela. Je ne sais pas comment je pourrais le découvrir mais je le découvrirais, à un moment ou un autre. Je suis assez intelligente pour comprendre ce genre de messages. Est ce que l'on savait pour mes capacités ? Je n'en savais rien du tout, peut être, peut être étais-ce la raison pour laquelle mon mari avait été tué, à moins que cela ne remonte à nos vieilles origines polonaises, je n'en sais rien pour le moment mais je veux le découvrir. Je marchais donc dans les couloirs de notre appartement, enfin de mon appartement désormais, quand soudain, je me suis retrouvée ailleurs sans comprendre pourquoi dans un premier temps. Il y avait de l'eau, beaucoup d'eau même. Où est ce que je me trouvais ? Je ne savais pas trop, étant une sapiens, je n'avais jamais vu l'intérieur du Dojo Saphir pour les benders d'eau, mais ayant compris où je me trouvais, je regardais à proximité, et c'est là que j'ai vu Eleanor, l'avocate, bender d'eau, mais aussi senser puisque nous faisions partie du même cluster, celui d'Adam Montgomery.

    " Oh salut. Désolé de faire irruption comme ça, ce n'était pas calculé. "

    Dire qu'il m'arrivait d'aller dans la vie des autres était presque une blague. Il faut dire, que l'inverse était vrai aussi. Nous nous retrouvions dans les vies des uns des autres, mais j'étais plus souvent dirigée vers Eleanor. Enfin dirigée, je ne saurais dire si c'était le bon mot, mais quand je voyage, je me retrouve souvent avec elle. Pourquoi suis-je là aujourd'hui ? Je ne sais pas, mais ce n'est sans doute pas anodin si je me retrouve avec elle dans son dojo, le dojo saphir.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eleanor Young
Pitch Framboise
 Messages : 880
 Date d'inscription : 25/07/2015

 Crédits : moi-même pour l'avatar, okinnel pour la sign, tumblr pour le gif

 Âge du personnage : 28
Ven 12 Fév - 23:55  
 
un plouf et ça repart... ou pas

On lève le bras, on le lance puis on l'abaisse. L'eau fait de même et suit le mouvement et on recommence. Je répéte mes gestes depuis une bonne demi-heure, isolée dans une des salles spécialisées pour l'apprentissage du contrôle moléculaire, au Dojo Saphir. Me concentrer sur cette seconde maîtrise m'est devenu indispensable depuis les événements de Juin. Cela me permet de me détendre les nerfs et de changer de ce train-train quotidien de « boulot - dodo ». Non pas que ma vie soit aussi simple cependant. Je soupire, laisse tomber mes bras et fixe un point devant moi.
Depuis juin, mon quotidien est chamboulé. Et depuis juillet, tout s'est empiré, d'une certaine manière. Après tout, j'ai vu en face de moi le décès d'Adam Montgomery, l'ancien Président. Le prédécesseur de mon oncle. Et je faisais partie de son... Cluster ? Cinq mois se sont écoulés depuis tous ces changements et j'ai encore du mal avec tout ça. Senser, voilà ce que je suis désormais. Plus qu'une Bender de l'eau, une Bender de l'eau capable de ressentir les émotions des cinq autres personnes du cluster et même pouvoir contrôler leurs corps. Cinq vies, Sapiens ou Benders, liées à la mienne alors que je ne les connaissais pas d'Eve ou d'Adam -cela peut être une bonne blague, tiens- avant. Quelque chose de magique, de fascinant mais de terrifiant également. Si quelqu'un découvre nos nouvelles capacités, quel sort nous sera réservé ? Le même que celui d'Adam ? Ou le même que ceux ayant péris lors des Jours Sombres ? Je mens si je dis que je n'ai pas peur. Encore plus lorsque cinq personnes le savent.

Cette découverte de nos pouvoirs s'est faite progressivement. Et je doute en connaître tous les secrets. Seulement, lors de nos visites et échanges de corps inopinées, nous nous étions rendus compte que les Benders perdaient leurs pouvoirs dans le corps d'un Sapiens et que si un Bender intègre le corps d'un Bender d'un autre élément, il devait impérativement maîtriser l'art martial qui allait avec. Pareil avec les Sapiens intégrant un corps Bender. Vous avez dit fourbe ? Tout à faire, cela l'était entièrement. Et si une part de moi est fière de m'en sortir en Kung-Fu, grâce à Eliott et Emmeryn (malgré elle, ne lui dites pas, elle le prendra probablement mal), je n'ai certainement pas le temps ou l'envie d'apprendre un autre art-martial pour l'instant et préfère me concentrer sur le contrôle élémentaire. Wren a d'ailleurs essayé à plusieurs reprises de m'initier au Bagua Zhang depuis Juin mais sans succès. Wren est la seule personne de mon entourage au courant de mes « nouvelles capacités » et est plus qu'enthousiaste lorsque je lui raconte qu'un de mon cluster se trouve dans la même pièce. Wren aurait voulu être à ma place mais est tout heureux de m'y voir évoluer. J'aimerais échanger de place avec lui parfois.

Je m'habituerai probablement dans quelques temps à tout cela ceci dit. Complètement, dois-je dire. Car après tout, cela fait cinq mois et nous avions évolué, tous les six, d'une bonne manière. Nous avions accepté notre condition et même essayé de comprendre cette dernière phrase d'Adam qui nous hantait tant. Mais nos vies respectives prenaient tout de même du temps non négligeable et nous n'avions personne vers qui avoir nos réponses. Comment avancer, donc ?

Je soupire à nouveau en reprenant mon entraînement face à l'eau de la piscine, essayant de reproduire les mouvements que j'avais vu avec mon professeur. Une heure après, je n'arrive pas à le faire correctement. J'aimerais que quelqu'un soit là pour me libérer l'esprit. Me changer les idées.
Au même moment, je ressens ce sentiment familier m'indiquant que je ne suis plus seule. Je tourne la tête pour retrouver le visage familier de Lucy, le professeur de tir à l'arc, une Sapiens. Elle s'excuse de faire irruption de la sorte alors que je lui lance un sourire, me demandant si ce n'est pas de ma faute dans le fond. J'hausse les épaules, gardant le sourire.

« Je crois que c'est un peu de ma faute, j'avais besoin de compagnie pour me changer les idées. Toi aussi, je présume ? »

Je n'attends pas vraiment qu'elle me réponde avant de rajouter, un peu plus enthousiasme :

« Bienvenue au Dojo Saphir, dans la section entraînement pour la maîtrise avancée de l'eau. Envie d'un cours ? »

Étrangement, je me sens tout d'un coup partante pour lui enseigner quelques bases de Tai Chi. Est-ce l'effet de la compagnie ? Possible. Mais je ne vais pas rechigner dessus non plus.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 825
 Date d'inscription : 08/02/2016

 Crédits : tumblr

 Âge du personnage : 25 ans
Ven 26 Fév - 12:30  
 
    Cela faisait à présent plusieurs mois qu'il m'arrivait de me balader dans la vie d'autres personnes, pas n'importe lesquelles cependant, mais cela m'arrivait parfois et il semblerait qu'aujourd'hui ne fasse pas exception à la règle, aussi étonnant que cela puisse paraître à vrai dire. Je sais, c'est encore bizarre, ça sonne bizarre dans ma bouche, mais c'est bien ce qui arrive. Enfin, le plus souvent, ce sont les autres qui viennent me voir dans ma vie, et je me suis amusé à donner des cours de tir à l'arc à moi-même pour ainsi dire, du moins, c'est à cela que ça ressemble pour les autres. On ne m'a jamais surprise en train de parler seule de la sorte, mais je trouverais une parade en disant que je m'entraîne pour moi-même en quelques sortes, pour le prochain cours même si je fais ça depuis des années à présent. Aujourd'hui donc, j'allais me retrouver avec Eleanor, bender d'eau du cluster. Je n'avais pas eu la chance, si l'on peut dire d'être une bender à ma naissance, mais aujourd'hui, j'avais une chance d'être spéciale moi aussi. Enfin, c'était une spécificité bien spéciale quand même. Combien étions-nous dans le monde ? Je ne saurais le dire, mais clairement peu nombreux. J'avais cru comprendre que nous étions les pionniers dans notre genre, et dans notre groupe nous sommes six. Il doit exister d'autres groupes sans doute mais pour le moment je reste cloisonnée au mien. C'est ainsi que j'arrive aux côtés d'Eleanor qui s'entraîne pour maîtriser sa capacité de bender. Je la salue, lui disant que je suis désolée de faire irruption comme ça de la sorte, mais je ne vois pas comment je pourrais la prévenir de mon arrivée par un autre moyen. Elle me sourit, ma présence ne semble pas la déranger plus que ça, ce qui dans un sens me rassure. En même temps, je ne sais pas si je vais réussir à repartir rapidement, c'est quelques choses que je ne maîtrise pas encore très bien. Peut être que je pensais à elle sans m'en rendre compte et qu'elle désirait de la compagnie, du coup, je suis arrivée là. C'est ce qu'elle me dit, sans doute que c'est comme ça que ça fonctionne comme ça.

    " Je présume que c'est le cas oui. Je ne sais pas trop comment ça fonctionne encore même si cela fait quelques mois. En général, ce sont plus souvent les autres qui viennent me voir que l'inverse, mais puisque je suis là, autant tenter de participer oui. Un petit cours ne serait pas de refus. Et puis si jamais la situation s'inverse, que je suis dans mon Dojo, ou que je suis sur un cours de tir à l'arc, on fera un échange de bons procédés. "

    Enfin je n'étais pas obligée de le lui dire, ça coulait de source dans ce dojo remplis d'eau à vrai dire. Elle pourrait donc m'enseigner son art, le Tai Chi si je ne me trompe pas. Je ne l'avais encore jamais vraiment pratiqué, mais bon, cela ne devait pas être si difficile que ça, n'est ce pas ?
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eleanor Young
Pitch Framboise
 Messages : 880
 Date d'inscription : 25/07/2015

 Crédits : moi-même pour l'avatar, okinnel pour la sign, tumblr pour le gif

 Âge du personnage : 28
Ven 18 Mar - 0:30  
 
un plouf et ça repart... ou pas

Je ne réussis pas à m'empêcher de lâcher un petit rire à la première phrase de Lucy, les yeux fixés sur l'eau en face de moi. Tout aurait été plus simple si nous avions un mode d'emploi du parfait petit Senser ainsi que les trucs et astuces. Mais nous n'étions pas de vulgaires machines. Et ce n'était pas quelques mois qui allaient faire la différence. Certes, nous avions découvert nos aptitudes seulement rien ne nous disait qu'il n'en restait pas d'autres, cachées. En plus de tout cela, il a fallu apprendre à nous faire confiance et nous apprivoiser au sein même du cluster. Là encore, le travail n'était pas terminé et nous étions loin de contrôler nos visites impromptues chez l'un ou vers nous. Contrairement à ce que me disait Lucy, j'avais expérimenté presque équitablement les deux phénomènes de visite. Parfois brièvement, parfois assez longuement. Rien qui ne puisse être quantifié pour donner une estimation à la fin, en somme. Cependant c'était la toute première fois que quelqu'un me rendait visite lors de mon entraînement au Dojo Saphir. Car si nous avions compris à nos dépends que le Bender ne pouvait utiliser ses pouvoirs dans le corps d'un Sapiens et que la réciproque était possible, nous n'avions jamais pris le temps de rattraper ces lacunes. Après tout, un Sapiens avec contrôle d'un élément était tout aussi dangereux qu'un Bender sans sa maîtrise ou une autre qu'il ne connaît pas. C'était alors une bonne idée que d'enseigner les bases de la maîtrise de l'eau à Lucy tant qu'elle était là en fin de compte. Ni elle ni moi ne pouvions deviner le temps qu'elle resterait à mes côtés, autant commencer le plus rapidement possible.
Parfois, je rêvais que ces choses-là soient prévisibles, quantifiables, organisables. Que le senser en visite puisse partir quand il le souhaite, venir quand il le souhaite également.

C'était malheureusement bien trop demandé.

« Ce serait génial de pouvoir avoir un mode d'emploi sur notre condition parfois, qu'on apprenne les règles du « jeu » une bonne fois pour tout et qu'on sache s'y prendre avec ces visites mais ce n'est pas possible. » Léger soupir de ma part, avant de continuer avec un sourire « Mais tant que tu es là, autant démarrer de suite et mettre à profit cet espace plutôt privé du Dojo pour t'apprendre la base, oui. Et il faudrait vraiment que je vienne te rendre visite à un de tes cours, mais en chair et en os par contre, ce sera beaucoup moins contraignant. Tu dois simplement me suivre maintenant. », dis-je avec un sourire sincère.

Je me mis en place dans la position de départ du Tai Chi tout en indiquant à Lucy de faire de même avant de me comporter comme un des professeurs du Dojo. J'avais pu, grâce à Wren, voir ma « belle-mère » -nous avions beau ne pas être mariés, je n'arrivais pas à appeler la mère de Wren d'un autre qualificatif- à l'oeuvre chez les Diamants et avais donc compris sa manière de fonctionner, en quelque sorte. Parler de l'art martial de manière générale et montrer les mouvements basiques. Logique et bateau, donc.

« Il faut savoir que le Tai Chi est un art martial plutôt doux, si on le compare à ceux appris par les benders Terre ou Feu mais pas aussi doux que le Bagua Zhang malgré tout. Il faut savoir allier force et finesse, douceur et dynamisme car c'est ce que l'eau est après tout : à la fois calme et agitée quand elle le veut. Il faut tout d'abord se placer ainsi pour pouvoir récupérer l'eau que l'on cherche à utiliser. » Je lui montre le tout en faisant le mouvement de récupérer l'eau pour en créer une boule entre mes deux mains. « On récupère l'eau de manière douce avant de l'expulser plus énergiquement, en utilisant des mouvements précis et contrôler pour l'envoyer vers une cible, comme ceci. » J'alliais les mots à l'exemple encore une fois et l'eau alla s'écraser sur une des cibles proches dans le coin réservé à l'apprentissage du contrôle moléculaire. « Lorsqu'on a la boule d'eau entre nos mains, il faut s'imprégner de l'énergie qui en émane et la ressentir dans tout son corps, sinon la puissance du coup sera amoindrie. Mais je suppose que je te parle chinois malgré tout puisque tu ne peux pas tester toi-même, alors je ferai mieux de me contenter de te donner les positions de base surtout, non ? » L'apprentissage n'était pas aussi simple que ce que j'avais imaginé. J'espérais que le professeur de tir à l'arc qu'elle était comprendrait. Ce n'était qu'un premier essai après tout.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 825
 Date d'inscription : 08/02/2016

 Crédits : tumblr

 Âge du personnage : 25 ans
Ven 25 Mar - 0:18  
 

    Je n'avais pas eu la chance d'être bender d'un des quatre éléments, mais j'avais la chance d'être à présent ce que l'on appelle une senser. Enfin, je ne savais pas trop si l'on pouvait parler de chance cela dit vu que personne n'était au courant de notre nature et que nous n'avions pas de guide pour savoir parfaire notre situation. Il y avait cependant quelques certitudes que nous avions pu remarqué. Si nous étions tous des benders d'eau, ou tous des sapiens, cela sera plus simple pour tout le monde, mais ce n'était évidemment pas le cas. Et puis, ces autres sensers n'étaient pas des personnes de confiance même si au fur et à mesure, elles le devenaient, pour moi en tout cas, mais ça n'était pas aussi simple que ça. Même si nous étions ensemble depuis plusieurs mois à présent, ce n'était pas aussi si facile que ça encore. Est ce qu'il existait d'autres clusters ? Je ne le savais pas. Si c'était le cas, est ce qu'ils étaient composé de benders du même élément ou comme le nôtre, de personnes prises au hasard en dehors de leur jour de naissance ? De nombreuses interrogations, pas ou peu de réponses, et ce n'était pas Eleanor qui allait m'en dire plus, d'ailleurs, je ne lui poserais pas ce genre de questions, je n'en voyais pas l'intérêt, nous nous faisons notre propre expérience quoiqu'il advienne. D'ailleurs, Eleanor ne manque pas de me le dire. Peut être que nous devrions l'écrire au fur et à mesure ? Peut être que c'est notre rôle en tant que pionner senser dans ce domaine, ou peut être pas, je ne saurais dire, je ne le ferais pas quoiqu'il advienne, je ne m'en sens pas le courage. Mais le soucis n'est pas là. Je dois profiter du fait que je suis ici pour partager une expérience avec Eleanor, et comme je peux partir dans quelques minutes comme une heure, autant apprendre tout de suite. Je lui souriais donc et la suivait. Elle se mettait donc en position de départ pour le Tai Chi, afin qu'elle m'initie à cet art martial. Et elle s'est mise à me parler de cet art, et elle semblait bien s'y connaître. Elle me montra donc comment faire, enfin, comment faire quelques choses qu'elle pouvait faire en tant que bender eau, mais étant simple sapienne, je ne pouvais rien faire même si j'avais imité ces quelques gestes.

    " Je saurais retenir ça le jour où je serais dans ton corps. "

    Et je ne pouvais échapper un petit rire, parce que la phrase avait sonné de façon perverse dans mon esprit l'espace d'un instant.

    " Pardon, je ne me moque pas mais la phrase a sonné bizarrement dans mon esprit. Je pense qu'il va falloir encore un peu de temps pour s'y habituer de toute façon. Mais oui, donne moi les positions de bases, ça pourrait me servir. "

    Et je lui souriais aimablement. Cet apprentissage ne me fera pas de mal, j'en suis plus que certaine, parce qu'il se pourrait que je me retrouve par inadvertance dans son corps.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eleanor Young
Pitch Framboise
 Messages : 880
 Date d'inscription : 25/07/2015

 Crédits : moi-même pour l'avatar, okinnel pour la sign, tumblr pour le gif

 Âge du personnage : 28
Mer 27 Avr - 23:58  
 
un plouf et ça repart... ou pas

J'entends le rire de Lucy et je ne peux m'empêcher de faire pareil en essayant d'être le plus discrète possible. Sa phrase semble en effet un peu trop tendancieuse hors contexte, me prouvant ainsi que je ne suis finalement pas la seule à encore avoir du mal avec toute cette situation. Et d'ailleurs, qu'elle est la meilleure reformulation de cette phrase ? « Quand je prendrais possession de ton corps ? » Non, pire. « Quand je prendrais ta place ? » Un peu mieux mais rien de bien folichon. Il n'y a pas vraiment de terme adéquat pour cette situation en fait. Nous sommes bien trop particuliers pour pouvoir avoir une expression pour ce genre de situation. Et même, nous l'avons peu été, dans cette situation. « J'essaye désespérément de trouver une autre manière de formuler ta phrase mais ne trouve rien de bien concluant. » J'esquisse un sourire amusé. « Mais je comprends ce que tu veux dire. Après tout, ce n'est pas pour rien que je te montre ces gestes. On ne sait jamais ce qu'il peut arriver... »
Je jette un coup d'oeil autour de moi pour me rendre compte que la pièce pour la maîtrise avancée s'est étrangement vidée. Je me remets dans la première position de base. « Ce n'est pas avec une seule tentative que tu vas maîtriser tout ça. On recommence ? » Je lui remontre les mouvements et lui demande de faire la même chose. Cela semble si naturel et pourtant nous ne nous connaissons pas vraiment. Du moins, pas comme des amies, pas... Normalement. Jamais nous ne nous serions rencontrées autrement. Après tout, je n'ai jamais pratiqué le tir à l'arc et Lucy... Lucy aurait pu avoir besoin d'un avocat un jour. Mais elle aurait pu voir n'importe qui. Nos chances étaient minimes et pourtant... « Tu ne t'es jamais demandée ces derniers mois pourquoi nous ? Pourquoi tout ça nous est tombé dessus ? Je ne demande pas forcément des réponses mais la question m'a souvent traversée l'esprit. Tout comme elle a pu traverser l'esprit des premiers benders. » Un gros "plouf" se fait entendre. L'eau formée et utilisée quelques secondes avant par mon bending tombe lourdement dans la piscine. Je ne peux m'empêcher de rire doucement et rapidement. « Tu vois, c'est ce qui arrive lorsqu'on n'est pas concentrée comme moi maintenant. » Je soupire et décide de m'asseoir en tailleur à côté de la piscine. « Cette situation a beau être là depuis plusieurs mois, je n'arrive pas encore à m'y habituer complètement. Pas autant que mon... Que Wren, qui sait toute l'histoire. » J'allais dire que mon petit-ami mais me suis retenue au dernier moment. J'avais cru comprendre que Lucy avait perdu son mari dans un accident et n'ai pas voulu paraître insensible ou autre. C'est bête, je sais. « Parfois j'aimerais être aussi enthousiaste que lui. Ou avoir les réponses à mes questions impossibles. Et puis j'ai un peu peur aussi que l'histoire se répète. Après tout, les débuts n'ont pas été des plus simples pour les Benders... » Je joue avec l'eau, pensive. Y a-il de nouveaux Jours Sombres qui nous attendent en fin de compte ? Ou est-ce que des personnes autres que nous savent sur nos nouvelles capacités ? « Je suis désolée je... Casse un peu l'ambiance avec mes réflexions intérieures. On peut reprendre les mouvements si tu le souhaites, je n'ai pas forcément envie de t'embêter avec tout ça même si je sais que tu peux comprendre, ou le ressentir. Nous sommes liées après tout même si nous n'aurions jamais pu nous rencontrer d'une autre manière. » Je lui adresse un sourire une nouvelle fois. Que je suis un boulet dans ces moments-là parfois.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 825
 Date d'inscription : 08/02/2016

 Crédits : tumblr

 Âge du personnage : 25 ans
Sam 30 Avr - 16:54  
 
    Le jour où je serais dans son corps ? Oui, bien malgré moi la phrase avait sonné d'une drôle de façon et à peine était-elle sortie de ma bouche que je m'en étais rendue compte. Mais cela avait été dit, tant pis. Je riais et ce rire fut communicatif avec Eleanor, parce qu'elle aussi se mis à rire avec moi. Heureusement, il n'y avait personne autour de nous pour se moquer. Mais cette phrase était bizarre, comme cette situation que nous vivions depuis maintenant quelques semaines. Ce n'est pas évident de faire face à de nouvelles capacités, et encore, je n'étais pas bender, simple sapiens à la base alors être senser était quelques choses de presque fou. Je ne savais pas ce qu'il adviendrait de nous, quand le monde nous découvrira. Penseront-ils que nous ne sommes qu'une nouvelle sorte de bender non lié à un des quatre éléments, mais simplement liés à l'esprit ? Possible, mais cela risque de ne pas leur plaire, surtout si Upsilon est derrière tout ce trafic. Parce qu'Adam avait prononcé ce nom avant de mourir, il y avait forcément une raison à cela.

    " On finira sans doute par s'y faire, je suppose même si ça va être difficile, je le sens. Montre moi oui, que j'essaye de faire tout cela de mon mieux. "

    Elle me montre les gestes et j'essaye de les reproduire au mieux. Ce n'est pas comme ce que j'ai appris depuis toute petite avec les sapiens, mais je saurais reproduire ces bases, cela ne doit pas être sorcier. J’opine de la tête quand elle me dit que je ne saurais pas tout cela forcément très rapidement. J'ai bien 25 ans, mais ce n'est pas comme si je pratiquais cela depuis des années, comme mon art martial ou le tir à l'arc. Je sais que je peux apprendre, c'est une certitude, et si elle me montre la base, je pourrais faire mieux ensuite à travers des vidéos sans doute, je suppose. Mais si jamais je me retrouve dans son corps, je dois maîtriser son art pour mieux me défendre en cas de besoin. Puis, c'est alors qu'elle me demande pourquoi cela est tombé sur nous. Il y a une explication à tout cela, une logique, mais quelle est-elle exactement ? Je ne le sais pas, même si j'ai quelques idées.

    " Je me la suis aussi posée si ça peut te rassurer. Je ne sais pas pourquoi nous avons été précisément choisi mais comme pour les benders, je suppose qu'il y a une prédisposition génétique, ça me semble logique. Dans notre ADN, il y a celui des sensers. Ce qui nous lie reste plus ou moins énigmatique, parce qu'en dehors de notre jour de naissance, je ne ... "

    Mais je ne finis pas ma phrase parce qu'une masse d'eau retombe dans la piscine avec un gros plouf. J'en souris lorsqu'elle me dit que c'est ce qui arrive quand on n'est pas concentrée, comme elle actuellement, du moins, pas concentrée sur ce genre de choses. Et bizarrement son confident, appelons le comme ça, Wren semblait être plus enthousiaste qu'elle à l'idée d'être un senser. Il ne l'était pas de toute évidence, mais il était vraiment content que son amie soit différente. Eleanor avait peur que l'histoire se répète, une histoire que nous n'avions pas connue parce que nous n'étions pas née, mais je partageais ces craintes. Notre "créateur" de cluster ne nous avait pas aidé à ne pas avoir ces craintes là en même temps.

    " L'histoire se répète souvent malheureusement, donc je ne sais pas quoi te dire à ce niveau. L'avenir nous le dira sans doute, peut être que nous serons mal vu mais c'est encore différent des benders, dans le sens ou physiquement, nous pouvons le cacher. Cela n'est pas marqué sur notre front, pas encore tout du moins. Peut être que les gens nous verrons comme une nouvelle sorte de benders liées non pas à un élément, mais à l'esprit, une force encore différente de ce qu'ils connaissent. "

    Peut être, ou pas, je ne saurais dire, mais si jamais nous étions mis à nus, j'avais déjà quelques idées pour m'en sortir, du moins pour tenter de m'en sortir sans trop de dommage. Eleanor s'excusa alors de casser un peu l'ambiance, mais j'étais un peu comme elle, je partageais ces craintes, je la comprenais, sans doute encore plus puisque nous étions liée l'une à l'autre à travers nos sens.

    " Nous aurions peut être pu nous rencontrer d'une autre façon. Tu sais, je connais vraiment ton frère Eliott. Enfin, je le connais un peu, j'aurais pu te croiser alors que tu étais à ces côtés tu sais. Mais oui, tentons de reprendre quelques mouvements de base, au cas où, ça pourrait servir. "

    Et je reprenais les geste qu'elle m'avait montré, au cas où je serais dans son corps, au cas où je prendrais pleinement possession de son corps. Enfin dites le comme vous voulez, pour moi, pour le moment, ça sonne toujours un peu de façon perverse.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eleanor Young
Pitch Framboise
 Messages : 880
 Date d'inscription : 25/07/2015

 Crédits : moi-même pour l'avatar, okinnel pour la sign, tumblr pour le gif

 Âge du personnage : 28
Mar 31 Mai - 0:31  
 
un plouf et ça repart... ou pas

Comme le souligne indirectement Lucy, les Jours Sombres et l'arrivée des Sensers ont un point en commun : l'histoire se répète. Et les Sensers ne sont qu'une histoire d'ADN. Après tout, les scientifiques avaient bien réussi à démontrer une corrélation entre un génome particulier lié à l'espèce. Les Benders ne sont, ni plus ni moins, une mutation génétique des Sapiens. C'est d'ailleurs pour cette raison que le terme Sapiens est employé, faisant directement référence aux Homo Sapiens. Benders n'est cependant pas le véritable nom scientifique de l'évolution humaine mais peu de gens le connaissent réellement. Le mot « bender » est entré dans les mœurs pendant les Jours Sombres, d'après les livres d'histoire. Car la population a adhéré à l'idée que ces hommes pouvaient maîtriser à leur guise un élément, à le « plier » comme le précise une traduction littérale du verbe « to bend ». Et ce bien avant de mettre en avant toute avancée scientifique. Benders sonnait mieux aux oreilles que tout « Homo quelque chose » trouvé par la suite.
Je continue de jouer avec l'eau de la piscine, ignorant désormais  le fait d'avoir été distraite un peu plus tôt dans mon bending et d'avoir raté mon mouvement, en réfléchissant aux paroles de Lucy. Que les Sensers soient une certaine manifestation génétique n'est finalement pas si invraisemblable. Excepté probablement qu'elle n'est pas une modification spontanée d'un gène. Et encore moins celui qui concerne le caractère Sapiens ou Bender d'une personne. Car il n'y a rien de spontané dans le fait de voir quelqu'un mourir. Rien de spontané de le voir souffrir à cause d'une organisation supposée détruite. Et ne parlons pas de cet aspect liant plusieurs personnes émotionnellement. Je soupire doucement en croisant le regard de Lucy.

« Prédisposition génétique, probablement oui. Après, cela n'explique en rien tout ce qui nous arrive. Le fait que certains puissent contrôler un élément semble beaucoup plus simple à expliquer que notre propre condition. Il doit quand même y avoir une grande part de hasard dans toute cette histoire. Avoir ce gène Senser ne suffit pas, c'est évident. » Ma tête retourne regarder la surface de l'eau alors que je réfléchis à voix haute, répondant d'une certaine manière à Lucy dans la foulée. « J'espère cependant que nous ne connaîtrons pas une autre période de Jours Sombres. Que l'Histoire ne soit pas aussi encline à se répéter cette fois. Même si avec ce que nous savons, tout porte à croire que ce sera la même chose, malheureusement. »

Je parle, je parle, je m'enfonce dans des pensées peu joyeuses, je mentionne Wren en essayant d'être la plus diplomate puis m'excuse de finalement partir dans des pensées aussi peu positives. Lucy me répond que le hasard est peut-être bien fait, m'avouant qu'elle connaît mon frère Eliott. Je la fixe, surprise et intriguée quant à cette révélation.

« Tu as déjà eu affaire à Eliott ? Tu es allée le voir au poste de police ? Et j'aurais pu être avec lui les rares fois où vous vous êtes vus mais qui te dit que je t'aurais adressé la parole ? Peut-être que chaque chose arrive pour une raison. Qui sait ? »

Je ne suis pas du genre à citer des phrases pseudo-philosophiques pour justifier telle ou telle action ou situation. Pourtant ce que je venais de dire ne me semblait pas aussi absurde. Aussi illogique ou aussi perché que d'autres réflexions de la sorte. Peut-être est-ce également un signe d'acception de ma nouvelle condition, depuis le temps ? Je n'ai pas le temps de répondre à cette question intérieure que Lucy décide de reprendre l'apprentissage des mouvements. Je me lève à sa suite et l'observe prendre différentes positions du Tai Chi, comme je lui ai montré précédemment. La quatrième position qu'elle me propose, cependant, n'est pas correcte. Je fronce les sourcils et décide, oubliant tout idée de Sensers et de visite de sa part, de la toucher au niveau des hanches pour mieux la positionner. Et m'étonne de pouvoir la sentir comme si elle est réellement à côté de moi. Je lâche ses hanches d'un coup, étonnée, et laisse passer un petit rire hors de mes lèvres. La sensation qui m'a envahi en cet instant est indescriptible, mais ne m'a pas dérangé.

« Aussi bête que cela puisse paraître, je crois que je ne m'attendais pas à pouvoir réellement te toucher, et encore moins avoir cette impression que tu étais à la fois dans la même pièce et éloignée. Je crois que nous ne sommes pas prêts à en avoir fini avec les découvertes sur notre espèce », dis-je avec un petit rire moqueur. Commencé-je à éprouver une sorte d'excitation « à la Wren » face à tout cela ? Peut-être. Rien n'est trop sûr avec moi.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Messages : 825
 Date d'inscription : 08/02/2016

 Crédits : tumblr

 Âge du personnage : 25 ans
Ven 10 Juin - 16:16  
 
    L'arrivée des sensers sur la scène de ce monde n'était clairement pas anodine. Pourquoi maintenant ? Pourquoi pas avant ? Et puis, le monde allait être stupéfait qu'une autre "race" d'humain puisse exister, n'est ce pas ? Surtout qu'il était possible de cumuler les choses, être bender & senser était possible, puisque Eleanor ici présente était bender eau et senser. Moi, j'étais une simple sapiens il y a encore quelques temps, quelques mois, je savais que je pourrais jamais vraiment plier à ma volonté un des quatre éléments. Mais c'était sans compter sur ma capacité de senser, une capacité où je pouvais prendre la place de l'autre, et donc pouvoir posséder son bending si je dirigeais son corps. Je ne l'avais pas fait beaucoup de fois, mais cela s'était révélé être une sorte de fiasco, parce que je ne maîtrise pas, ou très peu les arts martiaux des autres. Mais cela serait quoiqu'il arrive difficile, parce que je risque de confondre, et cette capacité de prendre la place de l'autre risquait d'être plus préjudiciable qu'autres choses. Alors, vu que j'étais ici à parler avec Eleanor, je me disais que possiblement elle pouvait m'apprendre des choses. Je ne savais pas combien de temps je resterais là, j'y étais déjà depuis quelques minutes, et ce genre de visite est assez brève en général, surtout que pour le moment, nous ne le maîtrisons pas, du moins pas encore, parce que je suis persuadée que cela pourra se faire, petit à petit. Nous ignorons tellement de choses, mais les secrets seront révélés, nous trouverons des réponses, parce que peut être existe-t-il d'autres sensers plus expérimentés que nous, qui sait ? Peut être qu'ils vont nous trouver et nous expliquer les choses, peut être que les sensers existent depuis plus longtemps qu'on ne le pense. Toujours des peut être, aucune certitude, c'était ce qui entourait notre état pour le moment, mais comme les benders en leur temps, les explications arriveraient, la lumière se ferait plus grande, comme si pour le moment nous étions dans un tunnel et que la lumière se trouvait au bout mais que le tunnel était plus long qu'on ne l'aurait cru laissant à peine entrevoir le bout de celui-ci et donc un filet de lumière. Avec Eleanor, nous en venons donc à parler de prédisposition génétique, comme pour les benders, ça semble logique, mais au delà de ça, qu'est ce qu'il y a ? Pourquoi cette capacité semble se déclencher de façon aléatoire comme ça ? Pourquoi sommes nous liés par notre jour de naissance ? Ce n'est même pas forcément la même année en plus, alors est ce que c'est un hasard ? Impossible de savoir pour le moment. Eleanor me dit alors qu'elle espère que nous ne nous dirigeons pas vers d'autres "Jours Sombres", mais je la regarde avec une mine déconfite. Ce que nous a dit Adam Montgomery n'est pas là pour nous rassurer, Upsilon ne semble pas si morte que ça, cette organisation attends sans doute son heure avant de revenir à la surface pour nous tuer, pour faire ces expériences, pour faire je ne sais trop quoi, mais il est clair que nous serons des cobayes, comme l'ont été les benders en leur temps, comme si au fond, la comparaison devait se faire, d'une façon automatique. Je me la faisais dans ma tête en tout cas, et même si nous n'avions pas connu l'arrivée des benders, il y avait les livres d'Histoire pour nous en faire part, et voir que tout n'avait pas été simple pour eux. Est ce qu'il nous faudra attendre les jours funestes pour être enfin en paix alors que nous ne savons pas si la guerre a été déclaré ? On en vient à parler de son frère, Elliot, du fait que nous aurions pu nous rencontrer de cette façon mais que cela n'avait pas été le cas.

    " Oui, j'ai rencontré Elliot de cette façon, par rapport aux bending des gens, par rapport à mon travail sur les arcs et les flèches. Mais en effet, je ne sais pas si nous nous serions parlées dans ces circonstances là. Il n'y aurait pas vraiment eu de raisons. "

    Si elle était venue voir son frère, il m'aurait dit de patienter à moins que ... Non, ce n'est pas logique, mais peut être aurait-il voulu me présenter sa soeur, c'était possible même si peu probable, mais la question ne se posait pas, nous nous étions rencontrées à travers nos capacités de sensers. Mais puisque j'étais là, plutôt que de perdre du temps en conjoncture diverse, j'avais bien envie d'en savoir plus sur le Tai Chi, l'art des benders d'eaux. La quatrième position que je fais n'est pas correcte et elle décide de me toucher pour me positionner correctement, sensation étrange que voici, parce que je n'avais encore jamais tenté l'expérience, mais il semblerait que je sois bien là moi aussi, que je sois dans deux lieux à la fois. Je pense alors à mon corps dans l'autre pièce, en dehors du dojo, dans son lieu d'origine. Est-il seulement endormi ? Suis-je en train de faire ces gestes toute seule ? Est ce que je suis dans une sorte de transe ? C'est étrange. Eleanor laisse échapper un petit rire. Je me contente d'un sourire alors qu'elle reprend la parole. Elle est étonnée, comme si finalement cela lui plaisait de savoir qu'elle pouvait me toucher et donc que l'inversement était vrai. Mais dans le doute je lui touche moi aussi l'épaule.

    " Oui, c'est vraiment comme si j'étais là avec toi, parce que je le suis, mais seulement pour toi, ce qui est encore plus étrange en fait. Si quelqu'un nous observe, il doit te prendre pour une folle parlant toute seule, non ? Et moi, dans mon appartement, tu crois que je fais quoi ? Tu crois que je suis en train de parler toute seule aussi ? Si je savais comment te rendre visite à volonté, je me prendrais bien en vidéo pour constater. "

    Soudain, j'entendis un son, on venait de sonner à la porte de chez moi. Je voulais demander à Eleanor si elle l'avait entendu, mais bizarrement, j'étais revenu dans mon appartement, comme si finalement, je venais d'être réveillée d'une sorte de sommeil éveillé. Je ne saurais dire, c'était tellement étrange. Un petit sourire se ficha alors sur mon visage, un jour nous arriverions à contrôler ces allez-retours, un jour, le plus tôt étant le mieux.
Contenu sponsorisé
  
 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les gens parfois font plouf [Pv Viviane]
» Plouf! Round Deux [PV Ma merveille]
» Plouf plouf ! Ce sera toi qui chopera le méchant au bout de trois ! Un, deux, trois !
» Plouf
» Oh ? Ce ne serait pas de l'e... PLOUF ! ... Ah, si. [ PV Feu Follet ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chasing Light :: Washington D.C. :: Southwest Waterfront :: Dojo Saphir-